L’ancien président de la Transition guinéenne, Moussa Dadis Camara a rejoint Conakry ce mercredi 22 décembre.

Au salon d’honneur de l’aéroport Ahmed Sekou Touré, il a dit être prêt à jouer sa partition devant la justice pour que lumière soit faite sur les événements du 28 septembre.

Après avoir remercié les autorités pour son retour, il a indiqué : « Je m’en voudrais de ne pas admirer en toute honnêteté et franchise les avancées considérables prônées par les nouvelles autorités du pays dans le dossier du 28 septembre 2009. Je voudrais encourager la tenue de ce procès qui sera non seulement un ouf de soulagement pour les familles des victimes, mais aussi pour le peuple de Guinée et plus particulièrement la communauté internationale, qui attend depuis plus de 10 ans que les responsabilités des uns et des autres soient définitivement situées. »

« Pour la mémoire des victimes de ces douloureux événements pour le respect des institutions de la République et pour la vérité de l’histoire.  Je suis entièrement comme je l’ai toujours été monsieur le président, chef de l’Etat, chef suprême des armées, je l’ai toujours été comme bon nombre de Guinéens et Guinéennes le savent, à dire ma part de vérité dans ce dossier du 28 septembre et prêt à me mettre à la disposition de la justice, car nul n’est au-dessus de la loi, afin que plus jamais ce genre d’événements ne viennent endeuiller la Guinée.  J’ai confiance en la justice et je m’en remets à sa disposition. Car seule la justice élève une nation et personne ne saurait être au-dessus des lois de la République », a-t-il enfin dit.

C’est à 13h, ce mercredi 22 décembre que l’ancien président de la transition, Moussa Dadis Camara, a bord de l’avion Mauritania Airlines a atterri sur le tarmac de l’aéroport de Conakry.

Il a été accueilli par directeur général de la police nationale, Malick Koné. Il revient au pays après avoir passé 12 ans au Burkina Faso.

Abdou Lory Sylla pour guinee7.com