Dr Faya Millimono, président du Bloc Libéral (BL) s’est rendu récemment au Burkina Faso où il a rencontré l’ex-chef de la junte Moussa Dadis Camara  avec qui il a échangé sur la situation sociopolitique du pays. Faya semble prendre fait et cause pour le capitaine Dadis, en affirmant que l’important dans ce dossier c’est de savoir à qui a profité le crime du 28 septembre 2009. De quoi irriter les victimes et leurs familles, qui attendent que toute la lumière soit faite sur ces massacres qui ont fait 157 morts et une centaine de femmes et filles violées.

Dans un entretien accordé la semaine dernière à nos confrères de guineenews, le président du Bloc Libéral (BL) Dr Faya Millimono dit avoir mis son récent passage dans la capitale burkinabè à profit pour rendre ‘’une visite de courtoisie’’ au capitaine Moussa Dadis Camara. Et que les deux avaient axé leur entretien sur divers  sujets d’ordre politique, social et économique.  Selon l’opposant, il aurait trouvé un Dadis  ‘’très lucide, très préoccupé par la situation de son pays, qui a envie de rentrer au pays’’.

Concernant les événements du 28 septembre, Dr Faya Millimono recommande  ‘’d’aller en profondeur pour situer les responsabilités des uns et des autres.’’ « Quand vous êtes devant un crime, si vous êtes un bon policier, la première question que vous vous posez c’est à qui a profité le crime. Je crois que plus de quatre ans se sont écoulés. Les Guinéens doivent commencer à se demander à qui a profité les événements du 28 septembre 2009.  Je crois que c’est dans cette dynamique que les Guinéens doivent aiguiser leur curiosité. Il faut qu’on aille en profondeur pour connaître la vérité. Nous exigerons qu’il ait toujours la Justice dans notre pays. Dadis est serein par rapport à ce sujet. Ce qu’il faut considérer c’est que la présomption d’innocence doit être de mise. C’est à la Justice de faire son travail en se posant de bonnes questions et trouver des réponses », a-t-il expliqué dans cet entretien.

La lecture de cet entretien soulève des questions portant sur les véritables motivations du président du BL à rendre visite au capitaine Dadis au Burkina Faso où celui-ci coule une retraite paisible, alors les élections pointent à l’horizon. N’est-ce pas un moyen pour Faya d’appâter l’électorat de la Guinée forestière, notamment du côté de N’Zérékoré. Quand on sait que l’ex-chef de la junte conserve une frange non négligeable de sympathisants dans cette zone dont il est originaire. Là-bas on aimerait le voir revenir au bercail où il serait mieux à l’abri d’un quelconque transfèrement à la Cour pénale internationale (CPI), au cas où la nécessité s’imposait dans le cadre de ce dossier relatif aux massacres.

A propos de cette démarche de  Dr Faya visant à ‘’dédouaner’’ Dadis, certains observateurs n’ont pas manqué de dire que le leader du BL se trouve sur un terrain glissant. Vu la cruauté perpétrée lors de cette expédition punitive survenue le 28 septembre 2009. Et qu’il ne faut pas oublier que c’est le capitaine Dadis Camara qui était au pouvoir à cette époque.

In Le Démocrate