Le Réseau des femmes du fleuve Mano pour la paix (REFMAP) avec à sa tête Dr Hadja Saran Daraba Kaba, était samedi, à l’université Nongo Conakry (UNC), dans le cadre d’une série d’activités, pour mettre en exergue les acquis du pays à l’occasion de la commémoration du 60ème anniversaire de l’accession de la Guinée à la souveraineté nationale.

Pour cette cinquième journée de conférence, c’est l’université Nongo qui a été honorée par la présence de la présidente du REFMAP, Hadja Saran Daraba Kaba, dans sa série d’activités qui s’étendent du 25 octobre au 15 janvier 2019, dans les cinq communes de la capitale, ainsi que dans les préfectures de l’intérieur du pays, pour permettre à la jeunesse guinéenne de moins de 35 ans de comprendre les raisons pour lesquelles, la Guinée a été le premier pays francophone à voter « non » au référendum du 28 septembre 1958 d’une part, et d’autre part, expliquer les facteurs qui ont favorisé cette réponse.

Le thème général (d’où vient la Guinée ?) a été suivi attentivement par les étudiants, très heureux de cette conférence éducative qu’a livrée la doyenne Hadja Saran Daraba. Ils n’ont pas caché leurs joie, comme l’explique Ibrahima Barry, étudiant à l’université Nongo Conakry : « J’ai suivi avec attention cette conférence offerte par une grande et brave femme. J’ai été plus que content, parce qu’entendre certaines choses sur l’histoire de la Guinée que je ne connaissais pas, c’est vraiment du plaisir à suivre, de revenir en arrière, pour bien comprendre le déroulé des évènements avant, pendant et après notre accession à la souveraineté nationale ».

Le réseau des femmes du fleuve Mano pour la Paix (REFMAP) poursuivra ses activités dans d’autres communes de la capitale.

Fatoumata Kaba pour Guinée.com

Publicités

Laisser un commentaire