Le comité interministériel de riposte contre la fièvre hémorragique à virus Ebola a tenu une conférence de presse ce samedi, 18 octobre 2014, à la Maison commune des journalistes sise à Coléah. Objectif : faire la situation de la fièvre hémorragique à virus Ebola en Guinée.

Selon le communiqué, Jusqu’à la date du 17 octobre 2014, la Guinée a enregistré 1 495 cas dont 887 décès (59,3%) répartis comme suit : cas confirmés : 1263 dont 696 décès, cas probables : 191 dont 191 décès et cas suspects : 41.

Dans ce communiqué, le total fait 419 (soit 28%) des personnes sorties guéries des centre de traitement.

Des cas des personnes hospitalisées dans les différents centres de traitement sont :

La préfecture de Guéckédou : 56 cas sont hospitalisés, dont 51 cas confirmés (Macenta : 17 ; Kérouané : 10 ; Lola : 4 ; N’Zérékoré : 16 ; Beyla : 3et Siguiri : 1) et 5 cas suspects.

Macenta a 29 cas dont 9 confirmés et 20 suspects sont hospitalisés. La capitale Conakry fait 66 cas dont 45 cas confirmés et 21 cas suspects sont hospitalisés dans les centres de traitement.

Ce qui fait un total de 151 cas dont 105 confirmés et 46 suspects : dans les centres de traitement.

Pour le comité, depuis plus d’une semaine aucun cas d’infection des agents de santé n’a été enregistré.

Parlant des actions en cours, le comité de riposte contre la fièvre hémorragique a virus Ebola affirme, «nous avons installé des matériels et équipements dans le nouveau centre de transit de Forécariah ; la formation des équipes de Coyah, Dalaba et Forécariah sur la gestion d’un centre de transit et la prise en charge des malades. Le transfert au niveau de la cellule, de la base des données sur la gestion des cas relatif à l’épidémie de la fière hémorragique à virus Ebola ; la poursuite de la dotation en gants des régions de Boké et Kindia et autres intrants (Savon, chlore…) »

La Diffusion du deuxième numéro du bulletin hebdomadaire sur Ebola dénommé « EBO-INFO », la finalisation du plan de mise en place des comités de veille sanitaire ; implication des forces de défense et de sécurité dans la réalisation des activités sanitaires ; la mise place de mécanismes de résolution des réticences dans les localités ; et la formation des volontaires de Yomou, Lola et Beyla sur la gestion des corps par la Croix Rouge, etc.

                                                                   Moussa Traoré  (00224) 664 46 59 09 

 

Publicités