MSF en action (archives)

Médecins sans frontières (MSF) a accepté de reprendre ses activités dans la ville de Macenta, située dans le sud de la Guinée, après un retrait de ses équipes consécutives à une manifestation violente de populations locales visant cette organisation humanitaire survenue vendredi dernier, a- t-on appris ce mardi de sources humanitaires.

Les équipes de MSF se sont repliées sur Gueckedou, la ville voisine située à 82 km, après que les installations de cette ONG impliquée dans le plan de riposte contre la fièvre d’Ebola furent attaquées par des manifestants, accusant MSF ‘d'”avoir importé le virus” à Macenta.

Le gouvernement guinéen a déploré ces actes, tout en présentant ses excuses à MSF. Des pourparlers ont été engagés entre les autorités guinéennes et MSF, en vue de la reprise de ses activités à Macenta, l’une des villes les plus touchées par Ebola avec 27 cas, dont 16 décès.

Les négociations ont abouti au retour ce mardi de MSF à Macenta, avec l’engagement des populations locales à adhérer au plan de riposte, mené sur le terrain par MSF.

Les autorités préfectorales et les sages de la ville ont contribué à décrisper cette situation, selon nos informations.

Dans ce plan de riposte, MSF a déployé en Guinée une équipe de près de 52 personnes, appuyée par plus de 150 Guinéens.

Xinhua

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici