Des véhicules de l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) en mission, selon une source proche du gouvernement guinéen, ont été attaqués dans un village près de Boffa (sur la côte au nord de Conakry). Aucune perte en vie humaine n’est signalée mais des dégâts matériels, selon notre source.

Cette attaque montre, si besoin en est, que la résistance face à la lutte contre ébola est encore de mise en Basse Guinée où l’épidémie a pris de l’ampleur ces derniers temps.  Elle se fait quelques jours après la mise en place, par le président de la République, d’une urgence sanitaire renforcée pour une période de 45 jours dans les préfectures de Forécariah, Coyah, Dubréka, Boffa et Kindia.

Bily Camara