Les législatives guinéennes donnent une courte victoire au parti d’Alpha Condé, le Rpg-Arc-en-ciel, qui obtient 53 sièges sur 114. Un score qui contraint le parti à consolider ses alliances ou à en chercher d’autres pour permettre au président de bien gouverner. L’opposition qui a la mauvaise habitude de s’opposer à tout en Guinée n’est naturellement pas d’accord avec ce résultat. Elle a pourtant gagné, comme il se devait, dans ses bastions. L’UFDG, le parti de Cellou Dalein Diallo, arrive en deuxième position avec 37 sièges. Même le parti de Sidya Touré, l’UFR, renait de ses cendres  avec dix sièges. Le hic est que ce dernier tient une fraude comme jamais contre les résultats de ces élections que toute l’opposition pense manipuler en faveur du pouvoir.

Et pourtant à bien voir les résultats des législatives organisées dans certains pays africains ces derniers temps il n’y a pas à rougir. Ci-dessous un florilège d’exemples.

Au pouvoir depuis une trentaine d’année, le RDPC de Paul Biya au Cameroun vient, une fois encore de remporter, par un écrasant score, les dernières législatives. Le parti obtient une majorité super confortable de 148 sièges sur les 180 que compte l’Assemblée Nationale camerounaise.

En Côte d’Ivoire, le parti d’Alhassane Ouattara, a frôlé la majorité absolue avec 127 sièges sur 255 que compte le Parlement ivoirien, suivi du PDCI, son allié, avec 77 sièges.

Au Sénégal, Macky Sall, avec sa coalition a remporté 119 sièges sur 150. Le principal parti d’opposition, le PDS, ne totalisant que 12 sièges seulement.

C’est dire que malgré tout, en Guinée ça va !

Ibrahima S. Traoré