L’intersyndicale de l’éducation constituée de la FSPE, le SLECG de madame Kadiatou Bah, la SNAESURS et le SNE a récemment été reçue en audience par le premier ministre, chef du gouvernement, Ibrahima Kassory Fofana.

Au cours de cet entretien, plusieurs sujets ont été évoqués dont celui lié aux arriérés de primes d’incitation des mois d’octobre, novembre et décembre.

Selon Kadiatou Bah, porte-parole de l’intersyndicale de l’Education, « nous sommes rassurés qu’avec les instructions que le premier ministre nous a donnés, on pourra obligatoirement rentrer en possession de nos trois mois de primes d’incitation pour nos enseignants en situation de classe».

L’autre point abordé au cours de cette rencontre, c’est la revalorisation des primes allouées aux travailleurs du système éducatif, conformément à l’article 100 du statut particulier de l’Education.

« À chaque fois que le panier de la ménagère est menacé, il faut revaloriser les primes de craie, de préparation, de transport… donc on devait être autour d’une table de négociation pour discuter de ces points également. l’Intersyndicale avait également posé une doléance en vue de la mise en place d’un comité interministériel regroupant les syndicats de l’éducation, les départements de tutelle ainsi que l’inspection générale du travail, autour du fonctionnement du secteur », a fait savoir madame Kadiatou Bah.

Parlant de la subvention des institutions d’enseignement supérieur du pays, la porte-parole de l’intersyndicale a déclaré : « le premier ministre nous a rassurés que la situation va être réglée parce que des consignes ont été données depuis vendredi dernier (21 mai, NDLR)».

Mohamed Soumah pour Guinee7.com