Ce lundi 20 novembre 2017, aux environs de 9 heures du matin, les élèves du collège Carrière ont à nouveau manifesté, pour protester contre le manque d’enseignants dans les salles de classe. Les jeunes écoliers en colère se sont attaqués au train Conakry Express. Selon une consœur qui était à bord du train, plusieurs vitres ont été cassées.

Les manifestants ont été bloqués au niveau du pont de Kénien par la gendarmerie avec des gaz lacrymogènes, pour rétablir la circulation qui a été momentanément bloquée. A quelques mètres du pont de Kénien, au carrefour Constantin, sur la route qui mène au lycée 1er Mars de Matam et celle qui mène vers le grand marché de Madina, les élèves ont bloqué la circulation à l’aide des pneus brûlés, des cailloux, des tas de bois et des ordres.

Au marché de Madina, les boutiques, magasins et centres commerciaux  qui se trouvent au bord de la route du Niger ont tous été fermés. Selon certain propriétaires, cette fermeture est liée à la manifestation des élèves, par mesure de sécurité. « On reste ici même si c’est fermé pour éviter que les loubards profitent de cette occasion et viennent vandaliser nos biens », lance un propriétaire de magasin.

Par ailleurs, il est à signaler que samedi dernier, quatre syndicalistes ont été arrêtés par la gendarmerie, au siège du Conseil économique et social (CES), alors qu’ils étaient venus répondre à une convocation de cette institution, en vue trouver une solution à la crise qui les oppose au pouvoir depuis deux semaines.

Bhoye Barry pour guinee7.com