Un atelier participatif d’analyse des conflits pour l’élaboration d’une stratégie de prévention des conflits et de renforcement de la citoyenneté s’est ouvert mercredi 19 juillet 2017 dans un réceptif hôtelier de la place. Un atelier organisé par le ministère de l’Unité nationale et de la citoyenneté, sous le financement du système des Nations Unies.

Durant trois jours, les acteurs de la société civile, de la politique, de la religion et des universitaires muriront leur idée pour permette au département d’avoir une cartographie actualisée des conflits en Guinée. Aussi, déterminer les axes d’intervention stratégique prioritaires et alimenter la réflexion pour l’élaboration d’une stratégie nationale de prévention des conflits et d’un plan d’action.

Louis Marie Bouaka, représentant du Haut-Commissariat des Nations Unies au Droit de l’homme et coordinateur résident par intérim des Nations Unies en Guinée estime que ‘‘pour résoudre un conflit, il ne faut pas le contourner, il faut l’affronter. C’est ainsi qu’avec le soutien du Fonds de consolidation pour la paix, le système des nations unies a bien voulu accompagner le ministère de l’Unité nationale qui a fait venir à Conakry tous les représentants des citoyens guinéens qui sont à l’intérieur du pays, pour pouvoir discuter sur tous les aspects liés aux zones conflictuelles. Cet atelier donnera l’occasion à chacun de poser une pierre pour la prévention de ces conflits. Ont dit mieux vaut prévenir que guérir et cela va donner l’occasion au troisième plan prioritaire de mettre l’accent particulier sur la gestion des conflits afin de consolider le processus de paix en Guinée’’.

Dans son discours d’ouverture, le ministre de l’Unité nationale et de la Citoyenneté, Kalifa Gassama Diaby souligne qu’il y a dans la salle ‘‘l’ensemble des acteurs socio-politiques, religieux-culturels et associatifs de notre pays qui doivent mener trois jours de travaux de réflexion sur une cartographie nationale, les causes et les moyens de mécanisme de résolution de conflits dans notre pays. Mais aussi nous doter les moyens structurels durables pour nous permettre d’éviter les situations de conflits qui puissent déboucher sur des violences. Donc c’est un atelier extrêmement  important. Vous avez vu la participation d’une dizaine de ministres, donc il y a un soutien fort du gouvernement à cet atelier. Nous espérons que les travaux de l’atelier nous permettrons de mettre en place le projet initial de renforcement des infrastructures sociales de paix dans notre pays’’.

Pour lui les résultats c’est « doter les acteurs d’élément fiable après un travail qui a été déjà réalisé sur l’ensemble du territoire national pour nous permettre de créer une dynamique structurelle. Ce qui permet d’autre part au gouvernement d’avoir des partenaires fiable en face pour prévenir les conflits et lorsqu’ils ne sont pas prévenu, lors qu’il y’a conflit de les résoudre de la façon la plus pacifique pour permettre les guinéens de vivre ensemble dans la paix dans le respecte des droit des uns et des autres. » A martelé le ministre de l’unité nationale et de la citoyenneté

Bhoye Barry pour guinee7.com

 

Publicités