L’ancien Premier ministre français, François Fillon sera le candidat de la droite française. Au détriment d’Alain Juppé, le maire de Bordeaux. Il y a quelques mois, tout le monde ou presque pensait que ce dernier allait être le candidat de la droite et donc le prochain président de la France. Et de nombreux hommes politiques y compris les nôtres, investissent en lui. Mais la politique a ses raisons que les sondages ignorent parfois.

Parlant d’hommes politiques qui cherchaient à s’approcher d’Alain Juppé, il y a Cellou Dalein Diallo. Chef de file de l’opposition guinéenne. Il aurait, selon certaines indiscrétions de son parti, donné 15 mille euros pour la campagne de levée de fonds organisée par Alain Juppé. Cellou, in fine, réussit à poser avec le maire de Bordeaux. Mais cette photo, à bien des égards, ne servira pas pour longtemps.

Quid des élections américaines ? On se rappelle qu’avec tambours et flûtes, l’UFDG avait annoncé la présence de son leader à la convention des démocrates où Hilary Clinton devait être investie candidate. L’UFR de Sidya Touré avec moins de bruits y était aussi. La bizarrerie tenait au fait que ces partis guinéens sont des libéraux donc de droite, contrairement aux Démocrates américains qui sont d’obédience de gauche.

Qu’à cela ne tienne, ici aussi, nos hommes ont perdu parce que c’est Trump qui, à la fin, gagne la présidentielle américaine.

En Hilary, beaucoup de nos politiques fondaient un grand espoir. C’est comme une certaine Doussou Condé, membre (ou ancienne membre) du RPG qui dans une interview, avait déclaré : ‘‘je suis en tant qu’Africaine, dans le ‘team électoral’ de Mme Hilary Clinton. Je jure que si elle est présidente aux USA, nous allons faire en sorte que les Etats africains soient dirigés par des femmes.’’

Doussou Condé doit malheureusement attendre encore…

Aziz Sylla pour guinee7.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici