Ce soir à Sekhoutoureya, la Guinée a signé un contrat de quatre ans, d’une valeur de 11,3 millions d’Euros, avec la société française Veolia pour la gestion de l’électricité. Un des objectifs de Veolia sera d’améliorer la performance technique et commerciale d’EDG (Electricité de Guinée).

Selon Cheick Taliby Sylla, ministre de l’Energie, « le secteur de l’énergie est confronté à un défi de taille ». Pour relever ce défi, Veolia mettra en place une équipe complète de direction en hiérarchie et recrutera des Guinéens aux postes de directeurs adjoints.

Optimiste, l’ambassadeur de la France en Guinée, Bertrand Cochery a déclaré : « Nous sommes aujourd’hui en mesure de passer de l’espoir à la réalité. Veolia c’est un savoir-faire. » Avant d’annoncer que « cette année est une année de concrétisation ».

Le président Alpha Condé qui se réjouit de ce partenariat privé-public insiste sur ce qu’il faut tirer des leçons de toutes « nos erreurs » avant de rappeler que « le premier défi c’est de mettre en pratique les compteurs prépayés». Ce qui, à coup sûr changera, à moyen terme, le système de distribution, comme le veut le président.

Alpha Condé qui indique que « l’électricité doit être à la portée du simple citoyen », fait cette mise en garde à l’entreprise française : « C’est un contrat de performance et vous n’avez pas d’excuses. »

Il faut noter que ce contrat entre la Guinée et Veolia est parrainée par la Banque Mondiale.

El. Mohamed Diallo