Sidya Touré, haut représentant du chef de l’Etat, par ailleurs leader de l’UFR, était l’invité des GG de Espace ce matin. Sur la question des remous sociaux qui ont secoué certaines villes de l’intérieur du pays notamment Beyla, il a regretté ‘‘un peu puisque nous avons initié avec le Président de la République auprès des autorités ivoiriennes l’obtention de l’électricité permanente dans cette zone, à partir de Mandiana en passant par Kankan,  Beyla, Senko en descendant par Kabala, jusqu’à N’Zérékoré,  Lola, Yomou, simplement par une extension du réseau de l’autre côté de la frontière’’.

Et d’expliquer : ‘‘généralement quand on veut prendre de l’électricité dans un autre pays, on fait un système d’interconnexion qui est beaucoup plus coûteux parce que c’est de la haute tension, ensuite on met les transfos et tout ce qui s’en suit.  Mais là, il s’agit de l’extension du réseau, vous considérez l’autre côté de la frontière comme si c’était un quartier de tel ou tel. Nous l’avons avec le Liberia où mon amie Helen Johnson Searlif a pu électrifier le long de la frontière, sept préfectures et sous-préfectures de cette façon-là. J’avais parlé avec le Président Condé, et il avait obtenu du Président Ouattara qu’on puisse faire la même chose, en huit mois toutes les villes que j’ai citées auraient eu l’électricité 24h sur 24.’’

Alpha Condé et Sidya s’était mis d’accord sur le projet. Cependant ‘‘je crois qu’il a dû confier le dossier à des gens, je ne sais pas ce que c’est devenu.  C’est le genre de chose, quand on entend ce qui vient de se passer on se dit si on était allé plus vite sur un tel dossier…ça allait nous coûter quoi ?  On allait demander 30 mégawatts à la Côte d’Ivoire qui en produit 2000 parfois et ça devait coûter à peu près 30 millions de dollars. Ce qui n’est pas grand-chose. Je suis désolé que ces choses n’aient pas pu avancer, je pense qu’on fera avancer après cette émission. Mais nous sommes parfaitement d’accord que ces populations ont des demandes qui sont responsables et je pense que l’administration doit travailler un peu plus rapidement’’.

Abdou Lory Sylla pour guinee7.com

Publicités

Laisser un commentaire