Suite à l’adhésion d’une Coordination de la Basse-Côte, à l’idée d’une nouvelle constitution, le week-end dernier, à l’occasion d’un meeting tenu au siège national RPG Arc-en-ciel, Elhadj Sèkhouna Soumah a depuis sa résidence sise Dubréka, a fait une sortie, ce lundi 30 septembre 2019.

À cette occasion, le Kountigui de la Basse-Côte a réaffirmé sa position et celle de sa région, face à cette question de nouvelle constitution et de troisième mandat.

Visiblement remonté, Elhadj Sèkhouna Soumah a déclaré devant les sages venus des huit (8) préfectures de la région côtière et des cinq (5) communes de la capitale guinéenne : « Depuis lors des évènements de Kindia, moi j’ai dit que je ne suis ni pour cette nouvelle constitution, ni pour un troisième mandat. Et aujourd’hui, je réitère à 100% que je ne suis pas pour la nouvelle constitution, je ne suis pas pour le troisième mandat. Je dis cela parce que certains fils de la Basse-Côte, dont je ne suis même pas sûr qu’ils soient réellement de la Basse-Côte, sont en train de dire des choses au nom de cette région. Mais en disant de telles choses, il faut aller dans ta région, tu les dis à tes parents et non au siège d’un parti politique… Je sais que beaucoup d’argent a été débloqué, des missions sont en cours pour tromper les sages, mais ils ne pourront pas ».

Et de poursuivre : « Quiconque vous remet de l’argent, il faut manger, c’est l’argent de la Guinée. Ce n’est ni pour lui, ni pour son père, ni d’ailleurs pour son grand-père… Aujourd’hui, vous êtes dans la galère, vos enfants ne travaillent pas, vous êtes affamés ; celui qui envoie de l’argent pour que vous fassiez quelque chose qui pourrait impacter négativement l’avenir de vos enfants, mangez cet argent mais ne le faites pas. Parce que la nouvelle constitution et le troisième mandat des choses qui enfreignent la loi, donc le troisième mandat, la Basse-Côte n’est pas pour… C’est d’une guerre civile qu’ils (les promoteurs du troisième mandat, Ndlr) veulent dans ce pays ».

Mohamed Soumah pour Guinee7.com

Publicités

Laisser un commentaire