Accompagné d’un groupe de jeunes, Elie Kamano, musicien et activiste, a, ce lundi 14 octobre, été arrêté par les agents des forces de l’ordre au rond-point de la Tannerie.

Avant d’être arrêté, il s’est confié aux journalistes en ces termes : « Ça se passe très bien, nous sommes satisfaits de voir le résultat sur le terrain. Les consignes qui ont été données, nous ne sommes pas sortis dans l’optique de semer des troubles. Nous sommes tout simplement sortis pour voir si les consignes données ont été respectées on a fait le tour de Matoto, là on est à la Tannerie, ça va, les gens sont chez eux, les commerces sont fermés. »

Il dit en plus que « tout le monde sait que depuis 2007, j’ai été le premier martyr ; le premier à être arrêté par rapport à ces manifestations contre le troisième mandat ou les promoteurs de troisième mandat. Aujourd’hui si la crème de l’opposition nous suit dans ça, cela veut dire que chacun a compris les velléités dont nous dénoncions dans nos manifestations sont réelles. Aujourd’hui nous sommes à Matoto avec la population, les fans, les frères », a-t-il expliqué.  

C’est lors de cette interview que les forces de l’ordre sont venues le cueillir avec un autre de ses compagnons.

Abdou Lory Sylla pour Guinee7.com

Publicités

Laisser un commentaire