Dans le cadre de l’élection présidentielle prévue le 18 octobre prochain, la Coalition Démocratique pour le changement dans la Continuité (CODECC) organise ce lundi 3 août à Conakry, sa convention nationale dans le but de choisir un candidat pour le compte de cette élection tant attendue.

Cette rencontre enregistre la présence de plusieurs membres du gouvernement, dont les ministres Mohamed Diané de la défense, Mouctar Diallo de la jeunesse, Papa Koli Kourouma de l’hydraulique et l’assainissement, ainsi que des députés, des acteurs de la société civile et des délégués de ladite coalition venue des quatre coins de la Guinée.

Dans son discours d’ouverture le coordinateur général de la CODECC, Aboubacar Sylla a déclaré qu’ “en procédant au choix du candidat, nous ne devons jamais oublier que parmi les demandeurs du pouvoir, il y aura certains parmi eux qui ont pu par le passé, occuper de hautes fonctions, au plus haut sommet de l’appareil d’État, qui ont eu toutes les chances, mais qui ont malheureusement préféré se servir que de servir le pays”

Selon le ministre en charge des transports, “en choisissant notre candidat, nous ne devrons pas oublier qu’il devra être un homme ou une femme de grande vertu d’État et de consensus politique. Un candidat qui pourra parler aux citoyens… de la Guinée d’aujourd’hui et de la Guinée de demain. Notre candidat devra être un citoyen de rassemblement et de grandes aptitudes afin de pouvoir poursuivre et terminer les grands chantiers de développement ouverts en faveur de la population”.

“Pour nous de la CODECC, poursuit-il, la souveraineté populaire est toujours le fondement de la démocratie. La paix sociale elle, est le gage du développement. La contradiction pacifique, l’essence du débat et la sagesse, la vertu du gouvernant. Pour nous de la CODECC, le peuple de la Guinée a eu raison hier, il a raison aujourd’hui et aura encore raison demain. Pour nous de la CODECC, la prochaine élection présidentielle, qui consacrera le premier mandat de la 4ème république, ne s’organise pas pour un candidat, encore moins contre un autre. Chaque guinéenne et guinéen qui le désire et qui remplit les critères de candidature devra pourvoir librement s’y présenter”. 

Par ailleurs le président du parti UFC (Union des Forces du Changement) a invité les participants à faire “le bon choix le 18 octobre prochain… et consacrer dans les urnes, la victoire de la démocratie sur l’anarchie, le triomphe de la lumière sur les ténèbres et le succès de la paix sur la violence…”

Mohamed Soumah pour Guinee7.com