Suite à l’annonce hier, par le président de la République, du renforcement des mesures sanitaires contre la pandémie de la Covid-19, dont le taux de contamination a augmenté ces derniers jours, l’ANSS a organisé une conférence de presse, ce vendredi 26 février.

Cette occasion a été mise à profit par l’agence dirigée par Dr. Sakoba Keita, pour faire le point sur la situation sanitaire du pays, avant d’apprécier les nouvelles mesures édictées par le Chef de l’État.

Selon le DG de l’ANSS, dans ces derniers jours « le nombre de malades de Covid-19 est très grand. Pratiquement nous sommes à un taux d’occupation des lits qui avoisine les 80%. Nous sommes même obligés d’ouvrir le centre d’isolement de Sonfonia d’ici le lundi, parce que les autres sont déjà à plein régime ».

« Donc il faut reprendre la sensibilisation. C’est vrai que l’État avait pris des mesures d’allègement, mais on s’est rendu compte que ces mesures ont été mal interprétées. On a tellement allégé que certains ont même jeté les bavettes. Maintenant la maladie qui n’était pas partie, a répondu », ajoute-t-il.

Plus loin, Dr. Sakoba souligne qu’en plus du taux de mortalité qui s’est élevé, cette pandémie frappe désormais plus des personnes de moins de 50 ans qui, dit-il, parfois ont besoin même d’être réanimés.

Parlant des renforcements des mesures sanitaires, le DG de l’ANSS fait savoir : « Ce n’est pas par gré qu’on prend des mesures contraignantes c’est dans le but de préserver la vie que ces mesures-là seront prises et de façon progressive… Le résultat final c’est la santé de ma population, parce que moi-même j’ai été victime de Corona je trouve que ces mesures sont très bien choisies parce qu’on n’est pas le seul. »

Pour terminer, Dr. Sakoba lance à l’endroit des homme de médias: « en ce moment critique pour notre pays, nous voulons l’union sacrée. Toutes les communications doivent aller vers le changement de comportement pour faciliter le contrôle de ces deux épidémies. Sinon l’État est obligé de prendre des mesures qui ne seront pas de notre gré et qui vont même jouer sur l’économie de nous tous. »

Mohamed Soumah pour Guinee7.com