Au cours de la semaine dernière les Guinéens ont observé, à travers les réseaux sociaux et la presse, l’incinération de plus de 300 téléphones saisis lors des derniers examens nationaux. C’était sur ordre de l’actuel ministre de l’Enseignement pré-universitaire et de l’Education, Guillaume Hawing.

Une situation qui a suscitée des vagues de réactions nationales. Chacun y va de son commentaire et de son appréciation. C’est le cas notamment du syndicaliste Aboubacar Soumah, secrétaire général du Syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée (SLECG).

Contrairement à la plupart des personnes qui ont commenté cette actualité, le camarade Aboubacar Soumah a dit soutenir cette décision du ministre Guillaume Hawing..

Selon lui, « si les enfants viennent avec les téléphones dans le but de tricher, or ce sont les examens nationaux que nous voulons crédibles parce que c’est dans l’intérêt de la nation. Maintenant, si on saisit ces téléphones, on ne va plus les retourner, c’était de la fraude… je ne condamne pas en tout cas le gouvernement, pour avoir détruit ces téléphones ».

« Contrairement à l’avis de certains, ajoute-t-il, moi je suis pour ça (incinération des téléphones). Parce qu’il faut mettre un frein à cette pratique, il faut que notre éducation soit de qualité et c’est en prenant ces mesures-là.  Faire en sorte que ceux qui seront admis soient vraiment les méritants. Et moi je suis pour le principe de détruire ces téléphones, ça donnera l’exemple aux autres ».

Le camarade Aboubacar Soumah a par ailleurs encouragé le ministre en charge de l’Education pré universitaire à toujours œuvrer dans ce sens. Avant de rappeler également à ce dernier « qu’il n’est pas venu organiser les examens. Il est venu pour que l’enseignement en Guinée soit un enseignement de qualité et cela ne peut commencer que par la première année, ensuite suivre le processus d’évolution des enfants jusque dans les classes d’examen. On doit s’assurer que tous les enfants qui arrivent en 6ème année puissent lire et écrire correctement ».

Mohamed Soumah pour Guinee7.com