L’apprentissage des jeunes en confection de tables bancs a été lancé, vendredi 4 mars.  Ce lancement a eu lieu au Centre de Formation professionnelle de Donka.  35 jeunes bénéficiaires ont été recrutés dans les cinq communes de Conakry. Cette formation a une durée de quatre mois.

Le projet est soutenu par la fondation Orange Guinée et l’Office national de formation professionnelle et du perfectionnement (ONFPP).

Lucien Guilao, est le directeur général de l’ONFPP: « il faudrait que ce que nous fassions soit non seulement en cohérence avec le besoin du marché et nous permettre de gagner de revenus pour pouvoir mieux vivre. Il se trouve que sur le marché de tables et bancs il y a des opportunités avec la fondation Orange Guinée qui va racheter normalement toutes les productions de tables- bancs qui seront fabriqués par ces jeunes élèves à l’issue de leur formation et qui va les mettre sur le marché. »

Pour l’administratrice générale de la Fondation Orange, Mme Amina Abou Khalil Nyame, les jeunes bénéficiaires seront outillés et accompagnés,  « pour faire en sorte qu’à partir de l’existant, des bois qui sont coupés dans les forêts, qui sont utilisés pour les palettes pour fabriquer des meubles, vous aussi vous puissiez donner une seconde vie à ce bois là sans avoir besoin d’aller saccager nos forêts. Alors, je vous demanderais vraiment venez tous les jours, soyez assidus, apprenez, prenez du plaisir à découvrir parce que demain au-delà de la formation, ce que nous voulons vous soyez autonomes que vous puissiez vivre votre passion et nous serons là pour vous accompagner ».

Cette cérémonie a été présidée par Youssouf Boundou Sylla, secrétaire général du ministère de l’Enseignement technique et de la formation professionnelle. Dans son intervention, M. Sylla, a rappelé que « le facteur clé du succès ou l’un des facteurs clés du succès de ce type de formation c’est d’abord la motivation. On se fixe des objectifs, on est discipliné, on est motivé et on se met à l’œuvre. Il faut que vous soyez curieux pour pouvoir prendre votre destin en main. Quelqu’un disait par le passé que la pauvreté n’est pas une fatalité, la pauvreté ne se décrète pas. On dira que oui, on n’a pas de moyens, oui nous manquons un peu de tout ; mais il suffit d’avoir de l’esprit de créativité, il suffit d’avoir un peu de volonté avec un peu d’accompagnement, on parviendra à atteindre ses propres objectifs », a-t-il conseillé.

Avant d’ajouter : « Donc, je vous exhorte au nom du ministre à prendre votre destin en main. Avoir le courage de respecter les consignes de sécurité, les consignes de vos formateurs, la discipline, la rigueur dans le travail.»

Bhoye Barry pour guinee7.com 

00224 628 705 199