C’est dans les locaux de l’Ecole normale des arts et métiers (ENAM), sise à Coléah, un établissement placé sous la tutelle du département de la Formation professionnelle, que le témoin est passé, ce vendredi 1er juin, des mains d’Albert Damatang Camara, ministre sortant en charge de l’Enseignement technique, de la Formation professionnelle, de l’Emploi et du Travail, à celles de Lansana Komara, désormais garant de la destinée dudit département.

Lors de cette cérémonie de passation de service, dirigée par le secrétaire général du gouvernement, Sékou Kissi Camara, le ministre entrant, remerciant le Président de la République et le Premier ministre, pour la confiance placée en sa personne, n’a pas manqué de remercier sa famille, mais aussi ses proches collaborateurs, notamment ceux du parti RPG, à l’attention desquels il a témoigné sa reconnaissance en ayant « une pensée très forte et très militante (est faite) à l’endroit de mes compagnons de lutte politique au sein du RPG arc-en-ciel ; nous sommes ici aussi grâce à ce combat déterminant, constant et patient. Vous êtes sans doute ma seconde famille. Aux jeunes et aux femmes, je leur dit que la fonction de ministre ne me séparera jamais d’eux ».

Rassurant le ministre sortant sur la continuité des actions engagées par ce dernier, il lui a garanti avoir suivi « avec attention et intérêt l’allocution prononcée par mon jeune frère et ami Albert Damantang Camara. Tout en l’en félicitant, je voudrais lui donner l’assurance ici que les bons résultats obtenus sous sa direction qui constituent des acquis seront préservés et capitalisés. Et nous servirons, en effet, de point de continuation des actions positives qui doivent d’inscrire dans le temps ».

Il a par ailleurs souligné : « Nous savons tous, depuis un certain moment, notre pays traverse une série de crises sociales, nous sommes concernés et interpelés à la fois au premier chef par ces questions. Nous devons en ce qui nous concerne, nous impliquer d’avantage et immédiatement à la recherche de solutions idoines pour une véritable sortie de crise et prévenir celles qui pourraient s’annoncer. Il faut rappeler que dès son accession à la magistrature suprême, le Pr Alpha Condé a fait du dialogue social une de ses priorités. En prenant cette option, le chef de l’Etat a souhaité inviter dorénavant à un dialogue basé sur la confiance mutuelle, la vérité et la préservation de la paix. Nous allons donc nous atteler à renouer ce dialoguer social pour préserver cette noble tradition instituée par le Président de la République. Je suis avant tout un enseignant et j’ai une certaine expérience syndicale. Ces deux atouts me permettront surement de réussir cette mission que m’a confiée M. le Premier ministre, constitutionnellement chargé de promouvoir le dialogue social », ajoutera-t-il.

Enfin, à l’endroit des travailleurs, Lansana Komara annonce : « Je voudrais engager l’ensemble du personnel de ce département, toutes catégories confondues, au travail sans relâche, accompli avec dévouement, pour atteindre les résultats qui nous sont assignés. En effet, en venant prendre fonction aujourd’hui, il m’a été signifié par le chef de l’Etat et le chef du gouvernement que c’est plutôt une obligation de résultats et non pas une obligation de moyens qui nous incombent. Nous sommes donc attendus aux résultats dont la réalisation implique de la part de chacun de nous, un don de soi, qui doit se faire dans la complémentarité et le respect de la hiérarchie, des principes et des valeurs. Cet accompagnement désintéressé, je l’attends fermement de votre part, pour mériter la confiance du chef de l’Etat, en rendant d’utiles services au peuple de Guinée. »

Abdou Lory Sylla pour Guinee7.com

Publicités