Plusieurs cadres du ministère de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle ont été formés à la gestion économique et financière. Cette formation a eu lieu du 23 au 31 mars dernier à Conakry. Suite à cela, le ministre de l’Enseignement technique et de la formation professionnelle, Alpha Bacar Barry, leur a remis des satisfécits.

« Nos écoles ont un déficit de qualification dans la gestion des fonds qui leur sont alloués. D’un autre côté, nous avons un vieillissement de notre personnel et nous avons donc décidé de prendre à l’intérieur du personnel non posté, des personnes qui ont un profil en économie et en finance et faire une requête au niveau du ministère du Budget pour que ces personnes soient formées, outillées et déployées dans nos écoles, nos centres de formation professionnelle et nos EPA pour servir de SAAF », a expliqué, le ministre Alpha Bacar Barry.

Selon lui, « la démarche est une démarche de qualité parce que le ministère du Budget nous a affectés des formateurs et des évaluateurs de qualité qui ont passé du temps avec ces SAAF et ce n’est que le début. Ça nous permettra d’entamer un processus de formation continu. L’objectif final, c’est de déconcentrer l’administration et la rendre beaucoup plus optimale, beaucoup plus efficiente et transparente dans la gestion des finances publiques ».

Dr Alpha Ousmane Diallo, assistant technique chargé des finances publiques à Expertise France a assuré cette formation. Selon lui, « notre constat premier était que tous les gestionnaires de fonds étaient des enseignants. Alors qu’ils devaient être en classe, ils sont devenus des comptables de fait », a-t-il expliqué.

« C’est un projet pilote de renforcement des capacités des cadres dans la gestion économique et financière du pays, surtout dans le secteur de l’éducation. Nous avons fait cette option de former des jeunes professionnels et l’AFD tient fortement à ce que les cadres qui vont gérer les ressources du budget d’affectation spéciale soient bien formés », a précisé Alpha Ousmane Diallo.

Pour la porte-parole des participants, « cette formation nous a permis de consolider nos connaissances et de confirmer notre passion à travers la performance des formateurs pour le poste de SAAF. Désormais, nous sommes convaincus d’être bien outillés pour assurer avec vivacité notre nouvelle fonction de SAAF partout où besoin se fera sentir. Les 15 SAAF par ma voix s’engagent à bien gérer les fonds qui seront mis à notre disposition dans l’intérêt de la nation ».

Bhoye Barry pour guinee7.com 

00224 628 705 199