Sur initiative du ministère de l’Enseignement technique et de la formation professionnelle, un atelier de formation des enseignants s’est ouvert à Conakry, lundi 27 juin 2022. Ce sont 20 enseignants qui participent à cet atelier qui durera trois semaines.

Selon Abdoulaye Diallo, directeur général de l’école normale des professeurs d’enseignement technique et professionnel de Guinée (ENPETP), « ils sont au total une vingtaine de personnes à former, ça va se dérouler en 3 semaines et le thème général c’est la pédagogie. La première semaine c’est la planification des leçons, la deuxième c’est le déroulement et la troisième et dernière semaine ça va être l’évaluation ».

Poursuivant, il affirme : « cette formation est d’une extrême importance, comme vous le savez, le CNRD a lancé une nouvelle dynamique, une nouvelle vision qui consiste vraiment à redynamiser l’enseignement technique et professionnel en République de Guinée et cette formation rentre dans ce cadre. Il y a des techniques particulières quant à la planification, ne s’aventure pas n’importe qui et n’importe comment un formateur ou comme professeur de l’enseignement technique et professionnel. Cela va faire qu’on est de plus en plus des formateurs qui, en amont ont pu disposer des compétences renforcées. Avant, il suffisait d’être diplômé dans une thématique pour qu’on vous déploie dans le réseau de l’enseignement technique comme enseignant et aujourd’hui on est en train d’aller de plus en plus dans une dynamique ou on s’assume des capacités en amont avant de déployer les enseignants dans le réseau. »

Cet atelier a été lancé par Zainoul Abidine Barry, conseiller en charge des questions d’enseignement technique et de la formation professionnelle du ministère. Il a invité les participants d’être à l’écoute des formateurs.

« Donc c’est cette droite ligne que le ministère est en train de mettre en œuvre pour doter l’École Normale des Professeurs d’Enseignement Technique et Professionnel (ENPETP) des jeunes professeurs compétents et tout cela à-travers l’accompagnement des partenaires comme le PRODEG qui appuie cette initiative. Ce besoin, il existe, nous avons constaté sur le terrain auprès de nos institutions de formations que nos formateurs sont vieux et le départ à la retraite aussi a  beaucoup impacté nos institutions et les jeunes formateurs qui restent ont beaucoup besoin de formation de renforcement des capacités. Donc cette série de formation vient répondre à ses besoins là », a-t-il lancé dans son discours d’ouverture.

Bhoye Barry pour guinee7.com 

00224 628 705 199