Labé-La coupe abusive et anarchique du bois d’œuvre refait surface dans la préfecture de Labé en Moyenne Guinée devant l’indifférence totale des conservateurs de la nature, a constaté l’AGP dans la région.

Trois mois après l’adoption de la nouvelle règlementation sur la protection de l’Environnement en Guinée, les tronçonneuses continuent de détruire la forêt dans la périphérie de Labé. Cette activité des exploitants clandestins du bois d’œuvre s’y déroule sous la barbe et le nez des nombreux conservateurs de la nature déployés sur le terrain.

Ainsi, des bruits de tronçonneuses sont régulièrement entendus à partir de la forêt de Falo Kanso, relevant de la Commune Rurale (CR) de Tountouroun. Une forêt située à seulement 07Km, à l’Est du chef-lieu de la préfecture de Labé.

Interrogé, le chef de la Section des Eaux et Forêts de Labé, Samba Diawo Diallo a expliqué, qu’à ce jour aucun opérateur n’a un agrément dans la préfecture.

 «Il a été demandé à chaque préfecture de présenter deux personnes qui seront agrées au compte de la localité. Malheureusement, chacun s’est dit qu’il n’y a pas où couper, donc ils ne peuvent pas payer les cautions pour un agrément.  Personne n’a donc le droit d’allumer une tronçonneuse dans la préfecture de Labé. C’est vous dire que ce n’est pas la Section des Eaux et Forêts de Labé qui a autorisé», a déclaré le commandant de l’Unité des Conservateurs de la Nature de la préfecture.

Pourtant, entre vendredi, 16 et samedi, 17 décembre 2016, deux  tronçonneuses ont été repérées au même endroit. Mais, c’est une seule qui a été saisie d’abord, sur instruction du secrétaire général chargé des Collectivités décentralisées de Labé, Lanciné Sangaré.

Source: AGP

Publicités

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici