Une manifestation non autorisée par la préfecture de Police de Paris s’est achevée samedi en haut des Champs-Elysées par des échauffourées. Les manifestants dénonçaient les cas d’esclavage en Libye, révélés cette semaine dans un documentaire de la chaîne américaine CNN.

Plus d’un millier de personnes était présent devant l’ambassade de Libye, à l’appel de plusieurs associations mais aussi et surtout à l’appel du journaliste et activiste Claudy Siar.

La perturbation de la circulation a obligé les CRS (corps spécialisé de la police française) à hauteur de l’Arc de Triomphe d’utiliser les bombes lacrymogènes pour disperser les manifestants.

Dans un communiqué, le préfet de Police de Paris a précisé avoir donné des instructions pour encadrer et sécuriser rapidement le cortège improvisé. Cependant, il a ‘‘demandé que les investigations permettent d’identifier les organisateurs de ce rassemblement, organisé au mépris de la loi, afin que des procédures soient engagées aux fins de poursuites adaptées’’.

Ibrahima S. Traoré depuis Paris pour guinee7.com