Ces derniers temps, les opposants à une nouvelle constitution, regroupés au sein du Front national pour la défense de la constitution (FNDC) dans leurs appels à des manifestations demandent aux stations-service de ne pas ouvrir. Ce vendredi 17 janvier 2020, devant la presse, Diakaria Koulibaly, ministre des Hydrocarbures a été interpellé par un journaliste sur cette question. Voici sa réponse !

“Le premier questionnement ; c’est, est-ce que les opposants doivent demander aux stations de fermer ? Est-ce qu’ils doivent le faire ? Le carburant n’a pas de sensibilité. Quand on achemine le carburant dans les stations c’est destiné aux opposants, c’est destiné à la mouvance, aux hôpitaux, à tout le monde, à tous les usagers. Alors, est-ce que c’est civil de passer le message pour dire fermer les stations ? Je pense que vous journalistes vous avez un travail à faire, il faut conscientiser c’est votre apport’’, a lancé le ministre des Hydrocarbures. 

Par ailleurs, ‘‘vous parlez de stations fermées, moi je n’en connais pas. Moi, j’ai envoyé mes superviseurs, ils ont regardé ; mais il arrive aussi, malgré notre bonne foi que parfois certaines stations ne puissent pas être approvisionnées avec des pneus qui sont brûlés par endroits. Vous convenez avec moi que le carburant qui est inflammable dans une citerne avec des pneus brûlés, on ne peut transporter. Donc, s’il y a blocage de ce genre, cela ne dépend pas de nous. C’est conjoncturel. Donc, à chacun d’entre nous de sensibiliser nos politiques pour qu’ils comprennent que nous, nous sommes là pour tout le monde. Le carburant n’est pas dédié à la mouvance, ce n’est pas dédié au gouvernement, c’est dédié à tous. Que chacun permette les conditions favorables pour que les stations puissent être approvisionnées pour le bien de tous”, a explicité Diakaria Koulibaly.

Bhoye Barry pour guinee7.com

00224 628 705 199

Publicités