Etienne Soropogui, ancien directeur des opérations de la Ceni a fait une sortie médiatique caustique contre son proche ancien président, Salif Kébé, qu’il accuse d’être de connivence avec la présidence de la République. Quelque temps après l’émission faite chez nos confrères de Espace FM, l’ancien no2 de fait de la Ceni, aurait été sommé de rendre son véhicule de service. En tout cas c’est ce qu’il révèle chez nos confrères de Mediaguinee. Lire ci-dessous ses propos.

” Le président de la Ceni, à travers le service logistique, m’a demandé de déposer le véhicule demain (23 janvier, NDLR). On m’appelé juste quand je quittais Espace. C’est un bien de l’Etat qui a été mis à ma disposition par l’Etat pour mes fonctions. Moi, je ne trouve aucun inconvénient que ce bien retourne à l’Etat. C’est vrai qu’à un moment donné, ils étaient en train de négocier, selon ce que j’ai appris pour qu’en raison du service rendu et le temps passé à la Ceni, que ces véhicules reviennent aux commissaires partants. J’aurai appris que c’est mon passage qui fait qu’ils ont laissé tout ça maintenant. Un moment donné, j’avais demandé au président de la Ceni, lui-même, comment on fait pour les véhicules, il m’a dit non vous attendez d’abord, on est en négociation. Sinon tout le reste j’ai laissé à la Ceni“

Focus de guinee7.com

Publicités

Laisser un commentaire