De notre envoyé spécial. La première Conférence africaine sur la réduction des risques sanitaires a pris fin vendredi à Marrakech. Durant trois jours d’intenses travaux, des débats ont eu lieu sur la prévention, la gestion et la surveillance des différentes pathologies mais aussi sur l’amélioration des politiques publiques de santé en Afrique.

Du 16 au 18 novembre s’est tenu donc à Marrakech (Maroc), la première Conférence africaine sur la réduction des risques en santé. Des pistes de solutions ont été avancées par des experts sur des questions de santé du moment : le cancer, l’obésité, les épidémies…

Le mot d’ordre à cette conférence a été la convergence des efforts des pays africains. Une charte a été rédigée dans ce sens. Parlant d’efforts collectifs nous avons voulu savoir s’il n’était pas plus nécessaire d’investir dans des infrastructures sanitaires en Afrique subsaharienne, en vue d’éviter les disparités entre cette partie du continent et d’autres, à l’image du Maroc qui est bien avancé dans ce sens, par conséquent éviter les nombreuses évacuations sanitaires.

Voici la réponse de M. Khalid Ait Taleb, le ministre marocain de la Santé : « je voudrais vous dire que cette préoccupation est l’essence même de cette conférence. Quand on parle de réduction des risques en santé, ce ne sont pas essentiellement des risques relatifs à la santé. Mais c’est tout ce qui tourne autour. C’est dans le cadre de l’approche One help. C’est pourquoi nous voulons la convergence. Nous avons déjà des partenariats avec pas mal de pays sur ces questions d’évacuation sanitaire. Mais ce que nous voulons aujourd’hui, c’est qu’il y ait une seule charte, une seule feuille de route pour améliorer les systèmes de santé dans nos pays… »

La prochaine conférence aura lieu à Marrakech en octobre 2023 et aura pour thème : « Eau, environnement et sécurité alimentaire. »

Alpha depuis Marrakech pour guinee7.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.