C’est pour parler du festival dénommé “Nos artistes d’abord”, organisé par les structures Will Univers et Mack Team, que l’administrateur dudit évènement, Mangué Will Camara alias Manager Will, et le responsable de la communication, Tonton Rahim, étaient face à la presse, à l’Espace culturel Sory Kandia Kouyaté de Conakry.

Ce festival, qui a débuté vendredi dernier par une séance de formation technique d’écriture de lyrics, s’est poursuivi, samedi, par une session de formation sur la gestion de crise, avant de prendre aujourd’hui, le 1erdécembre, par un concert géant, qui va permettre à 35 artistes guinéens, de prester à tour de rôle, au mini stade de proximité Kabinet Kouyaté de Matoto, de 14h à 00h.

Pour le contexte, Manager Will a déclaré : « Nous n’avons pas de milliards à donner à ces artistes, mais ce qu’on va faire, c’est de créer un plateau, les exposer, faire venir les tourneurs, les médias, pour venir les voir et partir avec leurs œuvres. Pour cette première édition, pour ne pas fermer, nous avons pensé à inviter la Côte d’ivoire, avec notre invité d’honneur qui est Spyrow. L’invité, c’est stratégique, parce que lui, au-delà d’être artiste, il est animateur culturel d’une grande radio, où il anime un émission reggae. On essaye donc de créer une connexion. Si on veut exposer nos artistes, il faut qu’on essaye de les mettre en contact avec des gens qui peuvent vendre et faire écouter leurs musiques au-delà de la Guinée ».

Il a aussi indiqué que : « Pour la prochaine édition, nous allons essayer de mettre la barre plus haut. Parce que dans le programme, nous avons des médias internationaux qui doivent venir à ce festival, pour promouvoir la musique guinéenne au-delà de nos frontières. Cette première édition, c’est pour mettre quelque chose en place. C’est bien possible de délocaliser ce festival, l’envoyer directement à l’intérieur du pays. Ce n’est pas qu’à Matoto qu’on le fera. C’est possible de le faire à Labé, sur l’esplanade du Palais du peuple, à Mamou à Faranah. L’objectif, c’est de mettre nos artistes en avant d’abord ».

Chargé de la communication, Tonton Rahim a, quant à lui, décliné le dispositif sécuritaire : « Il y a plus de 200 agents de sécurité qui vont venir sur les lieux, il y aura la police, la gendarmerie. »

D’après les organisateurs, une partie des gains de l’évènement servira pour les prochaines années à soutenir certains artistes dans le besoin ou d’autres activités de la culture.

Abdou Lory Sylla pour Guinee7.com

Publicités

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici