Lors de son passage dans l’émission Cartes sur Tables After Work, de Ndimba radio, le secrétaire général du SLECG, Aboubacar Soumah, s’est exprimé sur les résultats du certificat d’études élémentaires.

Selon le syndicaliste, « il faut commencer par remercier les autorités du MEPU-A (ministère de l’Enseignement pré-universitaire) pour avoir, cette année, organisé les deux premières parties des examens nationaux sans fuite de sujets. Par rapport à la statistique donnée par le MEPU-A avec 17,62, c’est un échec total du secteur éducatif guinéen. C’est le reflet du laxisme qui a caractérisé le système éducatif depuis l’avènement de la troisième République jusqu’à maintenant. Chose qu’on a pu déplorer. Ce qui est pire, c’est que depuis des décennies, il n’y a pas de redoublement dans les classes intermédiaires. Tous les élèves passent de classes en classes. Il n’y a pas de suivi… »

Enfin, il a estimé que ces résultats sont une victoire pour le ministre Guillaume Hawing : « Il n’est pas responsable de ce résultat. Parce que lui, il est venu au mois de septembre. Les élèves qui ont commencé la première année, c’est 6 ans de leur formation. Il n’est pas responsable de cette formation. Ceux qui ont fait le brevet, ils ont fait 10 ans en train d’accumuler des connaissances. Il n’a fait qu’organiser dans les conditions normales selon les règlements généraux qui régissent les évaluations. Ce n’est pas un échec pour lui, mais au contraire. Moi je sais que c’est une victoire, parce qu’il a fait que beaucoup de fraudes ont été circonscrites. »

Abdou Lory Sylla pour guinee7.com