Pendant que Kassory Fofana et d’autres dignitaires du régime d’Alpha Condé sont encore dans les locaux de la direction centrale des investigations judiciaires de la gendarmerie nationale, leurs avocats ont arrêté de les assister pour ne pas « cautionner un simulacre de procédure. C’est des règlements de comptes, tout porte à croire que la procédure est politique », nous a susurré un avocat qui avec ses collègues devraient animer un point de presse avant de décider d’aller voir d’abord le procureur de la CRIEF (Cour de répression des infractions économiques et financières), Aly Touré.

C’est certainement suite à cette rencontre qu’une déclaration sera faite.

Abdou Lory Sylla pour guinee7.com