Cette semaine la presse a révélé que Koutoubou Moustapha Sano a été nommé au poste de « Secrétaire général » de l’Académie internationale de la Jurisprudence islamique (FIQH), une institution subsidiaire de l’OCI (Organisation de la Coopération Islamique), basée à Djeddah, en Arabie Saoudite. Si la date de nomination n’a pas été indiquée, c’est certainement parce qu’elle n’est pas nouvelle.

En effet, selon, un document que nous publions ci-dessous, Koutoubou Moustapha Sano a été nommé depuis décembre dernier, pendant qu’il était ministre conseiller diplomatique à la présidence de la République. Peut-être c’est pour cette raison qu’il s’était donné une certaine liberté de ton face au régime quand il se sentait tombé en disgrâce avant le récent décret qui l’a remplacé à la présidence. Pour tout dire, l’Islamologue avait déjà son point de chute !

Par ailleurs, selon nos sources, contrairement à ce qui est distillé dans la presse, Koutoubou n’a pas été nommé secrétaire général de FIQH ; mais secrétaire de l’académie avec rang de directeur général. La nuance est de taille ! L’académie de FIQH qui elle-même est coiffée par un président, relève de l’OCI dirigée, elle, par un secrétaire général.  CQFD.

OCI-5298-19

Focus de guinee7.com