Une source proche de la Primature explique la suspension du ministre des Infrastructures et du Transport, Yaya Sow, et ses principaux collaborateurs par le fait qu’il y a une « grosse mafia dans ce département ». Pire, « après le drame de Boke à la fin de l’immersion gouvernementale, il y avait 10 mesures fortes à appliquer par les départements pour lutter contre les accidents de circulation. Depuis, presque rien. Pourtant les tragédies se succèdent », ajoute notre source qui révèle que l’affaire d’audio dont parle le ministre dans Guineenews « n’est même pas examinée encore ».

En effet, chez nos confrères, le ministre Yaya Sow a expliqué sa suspension par un règlement de compte.

« Je suis serein. A-t-il dit chez Guineenews. Le Premier Ministre me suspend par un arrêté, alors que je suis nommé par un décret présidentiel. Moi, c’est le vendredi que j’ai appris que le secrétaire général Patrice Toupou a organisé une réunion dans son bureau, qui a été enregistrée, à l’insu des participants. Ont participé à cette réunion, le secrétaire général, le directeur national de l’entretien routier [DNER] que j’avais suspendu et que le Premier ministre m’avait obligé à faire ramener, le directeur du Fonds d’Entretien Routier. Au cours de cette réunion, ils ont parlé de partage de marchés. Mais, je n’étais pas à cette réunion, le chef de cabinet non plus, ni le conseiller principal. Maintenant, au lieu de suspendre Patrice Toupou et Saa Yolande Camara qui sont impliqués dans cette histoire, on crée l’amalgame en mettant tout le monde.  Nous n’avons pas assisté à cette réunion, c’est l’un d’entre eux qui a enregistré, donc c’est entre eux. Quand j’avais suspendu Saa Yolande, le Premier Ministre n’était pas content. Il avait tout fait pour que je le remette à son poste, alors qu’il avait commis une faute grave. Donc, il était en sursis, et j’ai appris que c’est lui qui enregistrait les autres. Il a plein de sociétés. Et Saa est revenu, après sa suspension, pour se venger. C’est donc un complot, en disant dans l’audio que le ministre a demandé ça, alors qu’il n’en est rien. C’est juste que Saa voulait se venger de moi, et le Premier ministre l’a accompagné dans ce projet. Je n’ai jamais interféré dans un marché. J’ai résilié ici un marché de KPC!  En plus, j’ai une pension de retraite de fonctionnaire international de 11.000 dollars par mois ».

Un bras de fer en perspective. C’est le moins qu’on puisse annoncer.

Ibrahima S. Traoré pour guinee7.com