A l’annonce du décret rappelant Mme Sidibé Fatoumata Kaba, représentante permanente de la Guinée auprès de l’ONU avec « effet immédiat », les exégètes de la diplomatie ont compris qu’il y avait du tintouin dans l’affaire. Guinee7.com est à mesure de révéler les véritables causes de l’arrêt brusque des fonctions de celle qui a remplacé l’actuelle ministre des AE à l’ONU.

Selon nos source, Mme Sidibé Fatoumata Kaba était dans le viseur du président Alpha Condé il y a longtemps. Et pour cause ? Réputée proche d’un célèbre opposant du président Condé, elle ferait de la discrimination au sein de la communauté guinéenne en faveur des opposants au régime. Conakry n’aurait en plus pas aimé qu’elle veuille vaille que vaille s’immiscer  dans la gestion de l’argent envoyé par Alpha Condé à la communauté guinéenne en vue de la soutenir pendant le covid19.

En plus, récemment elle aurait quitté son poste pour Conakry sans mettre au courant sa hiérarchie. Pendant son absence, la prise en charge d’un missionnaire de haut niveau se serait posée. Elle est signataire d’un compte alimenté par le président pour justement soutenir ces genres de mission. Quoi faire ? Le président a dû rappeler son émissaire. Et c’est la goutte d’eau qui aurait fait déborder le vase…

Fatoumata Kaba est donc rappelée avec effet immédiat pour mettre à son successeur de prendre fonction dans un bref délai. Autrement elle allait au minimum exercer pendant trois mois. Nous enseigne un connaisseur du domaine.

Ibrahima S. Traoré pour guinee7.com