Le moins qu’on puisse dire est que l’Autorité de régulation des marchés publics va mal depuis le départ de son ancien directeur, Guillaume Curtis. Les travailleurs depuis, cinq mois ne sont pas payés. Parce que le compte de l’institution logé à la BCRG avait été bloqué par le président Alpha Condé. Ce compte, selon nos informations, est débloqué depuis peu.

Mais les travailleurs continuent de boire le calice jusqu’à la lie ! Ils ne sont pas payés parce qu’entre temps, Jonas Mukamba Diallo, directeur général aurait créé un sous-compte de l’ARMP à la BCRG. Un compte qu’il aurait du mal à justifier. Faute de justification de ce sous-compte, il ne lui a pas été possible de décaisser les salaires. Alors question : pourquoi ce sous-compte ? Un proche de M. Diallo nous répond que c’est ‘‘pour lutter contre les gâchis et pérenniser la vie de la structure’’.

Jonas Mukamba lui-même nous apprend qu’il n’a ‘‘de compte à rendre qu’au chef de l’Etat’’ qui l’a nommé pour sortir l’ARMP de l’ornière. ‘‘Et l’ARMP se relèvera’’, nous assure-t-il.

Comme si cette affaire de salaires impayés et de sous-compte ne suffisait pas, les travailleurs qui, depuis l’arrivée de Jonas sont soumis à des contrôles stricts de présence, ont découvert ce mercredi 28 une note datée du 15 juillet –autant dire antidatée-, qui relève chacun de sa fonction. Le Conseil de régulation s’est saisi de cette dernière affaire. Et la crise est désormais ouverte entre ce conseil et le DG, Jonas Mukamba.

Aziz Sylla pour guinee7.com

Publicités

Laisser un commentaire