L’affaire des 90 millions de dollars que Orange Guinée doit payer pour sa licence 4G, a été d’une mauvaise publicité pour l’ARPT (Autorité de Régulation des Poste et Télécommunication). En effet, il a été révélé que 20% du cout d’une licence doit revenir à l’ARPT pour son ‘‘fonctionnement’’. Ce qui signifie que dans les 90 millions de dollars ; 18 millions de dollars (plus de 164 milliards GNF) doivent revenir à l’ARPT. Que fait de cet argent l’autorité de régulation des PT ?

Selon Cellou Dalein Diallo, leader de l’UFDG, ‘‘plus d’une fois, à l’Assemblée nationale, les députés de l’opposition ont demandé qu’un audit de l’ARPT soit réalisé’’. Les députés n’auraient jamais eu la ‘‘chance’’ de voir clair dans cette nébuleuse. Ce qui est sûr, ‘‘l’ARPT est en surliquidité’’, nous renseigne un connaisseur de la boite. N’est-ce pas ce surplus de trésorerie qui a fait faire par l’ARPT un véritable bâtiment de verre à Koloma (voir photo) ? Un bâtiment dont le coût est jalousement gardé par l’ARPT et le ministère de tutelle.

Beaucoup se posent déjà des questions sur l’opportunité d’investir de l’argent public dans un bâtiment à apparence insolente pour une population qui a besoin d’écoles, de centres de santé, de routes, d’assainissement, excusez du peu.

L’ARPT semble être un gouffre financier, comme le témoigne cette lettre ouverte adressée au président de la République par M. Mamadi Keita, Consultant en Gestion Télécom. Dans cette lette dont les chiffres donnent le tournis,  il demandehumblement’’ l’audit de 2011 à 2018 de l’ARPT sur les points ci-dessous :

  • Le Préfix Quantitatif (PQ) du plan de numérotation à 9 chiffres des abonnés une plateforme faisant 1 000 000 d’abonnés, pour chaque 32 abonnés, l’opérateur de téléphonie a besoin d’un lien d’interconnexion (E1) donc sur 1 000 000 on aura 1 000 000/32 = 31 250. La moyenne sous régionale par lien d’interconnexion est de 13 000 000GNF donc 31 250*13 000 000= 406 250 000 000GNF. Nous avions présentement 3 opérateurs de téléphonies un qui a 10 PQ les 2 autres 5, 4 donc un total de 19 PQ. La taxe d’interconnexion pour les 19 PQ et les 31 250 liens nous donne : 406 250 000 000*19= 7 718 750 000 000GNF.

La Taxe d’interconnexion des 16 PQ que nous avions pu compter s’élève à : 

Sept mille Milliards sept cent dix-huit sept cent cinquante millions de francs Guinéens 

  • Le coût moyen régional pour l’octroi d’un PQ de 1 000 000 abonnés est de 700 000 000GNF pour les 16 PQ nous avons : 700 000 000*19 = 13 300 000 000.

Coût d’attribution de 19PQ : 

Treize Milliards trois cent millions de francs guinéens 

  • Le Trafic téléphonique international : en 2012, l’Etat Guinéen avait sur chaque minute de trafic international 0,22 US (Surtaxe) signé avec les opérateurs de téléphonie et prise en compte dans la tarification. En 2012, juste pour les appels téléphoniques entrants nous avions enregistré 300 millions de minutes soit : 300 000 000*0,22 = 66 000 000 US. Pour un dollars 1US = 950 on aura : 66 000 000*950 = 62 700 000 000 GNF. 

Juste pour le trafic entrant en 2012 :

Soixante-deux milliards sept cent Millions de francs Guinéens 

  • Les licences GSM : plus d’une dizaine de technologies sont utilisées dans le secteur des télécommunications. La licence de la 3G+ a été bazardée à 30 million de dollars alors que la moyenne régionale faisait 150 millions de dollars. La question qu’on doit se poser, est- ce que, les 3 opérateurs ont effectivement payé le total de 90 millions de dollars. Les 45 millions de dollars soit le 50% des 90 millions pour la licence 4G de Orange Guinée dont le délai de transit dans le compte de l’ARPT a dépassé les 15 jours de transit montrant la mauvaise foi d’une mafia. A ceux-ci s’ajoute les licences 2G
  • Les Licences GSMA : pour Orange Money, Mobile Money une opacité Total aucune publication comme si c’était une affaire privée.
  • Les licences des Fournisseurs d’Accès Internet (FAI) : aucune information pourtant doivent figurer dans le rapport de l’ARPT comme la liste des 9 FAI en 2012
  • La licence des Technologies comme: Le WiMax, les VSAT, des Fréquences etc.
  • Les Licences des terminateurs de trafic, les importateurs des Equipements de Télécommunications, des Installateurs des équipements de Télécommunications, des Over the Top (OTT) etc.
  • Le fond d’accès Universel : 3% des recettes des Télécommunications, pour 2017 ce montant de 213 Milliards de franc soit 126 milliards de franc pour le fond d’accès Universel quel usage en a été fait en absence de l’opérateur national qui a cette obligation de donner le téléphone et l’internet au dernier Guinéens
  • Les 50 millions de prêt de L’EximBank pour la modernisation et l’expansion de la Sotelgui et un avenant ajouté dont on ignore le montant. Les équipements installés après liquidation de la Sotelgui à la place du redressement judiciaire donc effectif ZERO (0) au moment des installations donc des équipements muets parce que les sites non pas été intégrés. Pour des fins d’enrichissement illicite. Des équipements 2G démantelés non redéployés.

Monsieur le Président de la République, 

Nous ne pouvons pas lister tous les points de recettes dans ce présent courrier mais nous vous rappelons que la liquidation de la Sotelgui la Première Société de Télécommunication Nationale au monde qui a été liquidé après 50 ans de 1600 travailleurs à Zero effectif. Une vraie Honte parce que tout simplement un Ministre à prit un arrêté pour bloquer votre décret en voulant gérer les 50 millions de dollars. Un DG de l’ARPT qui l’accompagne dans ce projet parce que tout simplement il avait trouvé un arrêté des Ministres de la transition qui lui demandait de verser les 2/3 de sa recette extra budgétaire à l’Opérateur National 1/3 pour la recherche et développement et les autres 1/3 pour l’accès Universel chose qu’il ne voulait pas exécuter.

Maintenant Monsieur le Président, à cause de ces 50 millions de dollars, du fond d’accès universel que l’ARPT doit verser à la Sotelgui, les paiements sur de nombreuses années des opérateurs de Téléphonies sur la colocation des pylônes de Sotelgui et autres infrastructures. Le paiement de ces brins de fibre optique dont les clients ont continués à payer des milliards au tiers après sa fermeture, son parc roulant les Bus, les Prado, les Pickups, des Honda,les Gangoo etc. Ces magasins de stock pillés, ces ordinateurs dans tous les bureaux disparus ces meubles de bureaux. Pour ne pas répondre à toutes ces questions maintenant ils préfèrent enfoncer la sotelgui en démantelant son centre de transit international de wonkifong notre 224, ses pylônes par endroit, ces centraux Téléphonique, son réseau souterrain par endroit. Un vrai sabotage des infrastructures de l’opérateur National. Pour ne pas payer ses droits dans les recettes de l’ARPT et pour et ne pas répondre à ces autres délits suscités. Un budget en 2012 de 199 Milliards de franc pour l’ARPT et la fermeture de la Sotelgui à cause de 300 litres de carburant si ce n’est pas la mauvaise foi et un agenda caché qu’ils ne diront jamais au Président ce budget est plus que le budget de beaucoup de Départements Ministériels.

Tant pis pour notre souveraineté Nationale, tant pis si on met les financements de la Banque Mondiale à la disposition des opérateurs privés qu’ils s’enrichissement et rapatrient tous nos capitaux. 8 mille milliards planifiés pour 2019 que le Ministre du Budget doit faire attention pour minimiser l’inflation car cela fait presque la moitié de notre PIB de 2019 .Tant pis s’il y a 302 morts d’abord sur les 1600 travailleurs licenciés  tant pis si on a pas de téléphone fixe en Guinée, tant pis si le Président, son Gouvernement, les forces de Défenses et de Sécurités soient à la merci des multinationales etc. la TVA de 18% sur les appels téléphoniques qui faisait 650 Milliards de franc a été révisé à 9% pourtant les clients ont payé les 18% sur leurs consommations et pourquoi même cette révision ? en plus le bâtiment de l’ARPT de koloma a coûté combien,  est ce que ça obéit aux principes et procédures du marché public guinéen.

Keita Mamadi Consultant en Gestion Télécom,

directeur Pays de Telinno Consulting Limited

une multinationale évoluant dans 10 pays de la Sous-Région ;

directeur Général de Troban Technology & Trade.

Publicités

1 COMMENTAIRE

  1. Ça donne le vertige, le coût de construction…ah pardon!!! plutôt le coût de surfacturation du bâtiment de verre. Là-bas ça blague pas déé, quand les affairemans sont à la commande.

Laisser un commentaire