M. Soriba Sylla

Les autorités de l’éducation de la Guinée ont rassuré mercredi les élèves et les éducateurs de leur volonté de tout mettre en oeuvre pour renforcer les mesures sanitaires dans les établissements scolaires, conformément aux normes édictées par les spécialistes de la santé, avant toute programmation de l’ouverture des classes pour le compte de l’année scolaire 2014-2015, en cette période d’épidémie à virus Ebola, a-t- on appris de sources officielles.

“La fixation de la date de la rentrée scolaire a été reléguée au second plan, donc la préoccupation première demeurait désormais l’éradication de la fièvre Ebola”, a déclaré Soriba Sylla, secrétaire général du ministère de l’Enseignement pré- universitaire et de l’Alphabétisation, sur les antennes des médias d’Etat.

Son département entend mettre en place des dispositions utiles pour préserver la vie et la santé des élèves et leurs éducateurs, comme cela avait été le cas lorsque l’épidémie s’était déclarée en mars dernier, a-t-il assuré.

A l’époque, on se souvient des bassines contenant de l’eau de javel avaient été installées à l’entrée de tous les établissements scolaires de la capitale pour le lavage des mains, avant l’accès à ces écoles. Des mesures qui vont être certainement appliquées de nouveau, à l’occasion de la rentrée scolaire qui s’annonce pour bientôt.

Traditionnellement, les écoles ouvrent au début du mois d’octobre.

Les autorités de l’éducation ont fait cette déclaration au moment où le bruit circule que l’ouverture des classes serait programmée pour la mi-septembre.

En Guinée, 37 nouveaux cas viennent d’être enregistrés au cours des 48 heures passées dans la zone forestière, épicentre de la maladie, a fait savoir mercredi le coordinateur de la lutte contre l’épidémie dans la région Dr Abdourahamane Batchili.

Xinhua

Publicités