Mouctar Diallo, le leader des NFD, député,  s’offusque de ce que des responsables des grands partis de l’opposition (UFDG et UFR) participent actuellement aux structures déconcentrées de la CENI, alors qu’ils ont comme option commune de dénoncer cette institution qu’ils ne reconnaissent plus depuis l’annonce du chronogramme de la présidentielle et des communales.

Mouctar Diallo crie donc à la traitrise de ses « ainés ». Cependant beaucoup d’observateurs ne comprennent pas la position du leader des NFD dès lors que son parti est représenté au sein de la Céni en la personne de Etienne Soropogui. La logique ne voudrait-elle pas que Mouctar Diallo exige de son représentant sa démission avant de s’attaquer aux autres ?

De toute façon, les NFD parti cabine téléphonique, ne peut se payer le luxe d’envoyer les représentants dans les démembrements de la Céni, faute de militants à la base.

Bily Camara

Publicités

Laisser un commentaire