Le ministre guinéen des Affaires étrangères Lounsény Fall a déclaré mercredi que son pays avait pris note de la décision de la Gambie de ne pas accueillir les avions venant de la Guinée.

Le chef de la diplomatie guinéenne réagissait ainsi à la décision de Banjul de ne pas recevoir sur son sol les avions en provenance de la Guinée, du Liberia et de la Sierra Leone, trois pays touchés par l’épidémie de fièvre Ébola qui sévit dans la sous-région ouest africaine depuis février dernier.

“Ce n’est pas encore la catastrophe, malgré l’apparition de la fièvre Ébola en Guinée”, a-t-il affirmé à une radio locale, ajoutant que des efforts sont en train d’être faits pour stabiliser l’épidémie.

Il a rappelé que son pays a par bonne foi accueilli environ un million de réfugiés sur son sol lors des conflits qui avaient déchiré des pays voisins de la Guinée, dont le Liberia, la Sierra Leone et plus tard la Côte d’Ivoire, sans pour autant “prendre aucune mesure conservatoire contre ça”.

“Nous voulons que des mesures soient prises pour une grande solidarité entre les pays de la sous-région”, quand des situations se posent comme des cas d’épidémie, a indiqué le chef de la diplomatie guinéenne.

Xinhua

Publicités