Le conseil de l’ordre des avocats de Guinée déplore « la falsification de la nouvelle constitution » du 22 mars dernier. Il l’a fait savoir à travers une déclaration qui a sanctionné la réunion qui s’est tenue le vendredi dernier à Conakry. Le Barreau qualifie cette situation de « délinquance juridique qui s’est traduite par la mutilation du projet issu du référendum ».

LIRE ICI LA DÉCLARATION DU BARREAU DE GUINÉE

Publicités