Depuis quelques heures, des informations, mentionnant Dr. Faya Millimono (président du Parti Bloc Libéral, opposition) parmi les « fonctionnaires fictifs » en République de Guinée, circulent sur les réseaux sociaux.

Réagissant à cette nouvelle, le leader du BL a, dans une interview qu’il a accordée à nos confrères de la radio Espace FM, expliqué: « je ne suis pas un fictif, j’ai été embauché à la fonction publique guinéenne en 1988, et j’ai été officiellement affecté à l’École normale de Manéah où j’ai rendu mes services honorablement jusqu’à 1993. Et, en août 1993, j’ai été récipiendaire des bourses d’excellence au Canada. » 

« En vertu des textes en vigueur en ce moment en République de Guinée, poursuit-il, je devais continuer à bénéficier mon salaire indiciaire pendant ma formation. Mais, voici ce qui va se passer : trois ans avant la fin de ma formation, on m’informe que mon salaire a été coupé. Pour moi, c’était discriminatoire parce que tous les boursiers dont Bano Barry (actuel ministre de l’Éducation nationale, NDLR) nous étions les deux à aller au Canada en 1993, continuaient à percevoir le salaire indiciaire. J’ai cherché à obtenir des explications sans les obtenir de façon convaincante… Je retourne en 2010 pour diriger la campagne de Abé Sylla et, par après, je me rends à l’Institut de Lambayi où je trouve Dr Bayo et j’offre gratuitement mes services à cette institution pour laquelle je travaillais avant de partir pour le Canada. Alors, on me dit que compte tenu de mon positionnement politique, je suis de l’opposition, vous pouvez deviner le reste … ».

Par ailleurs, Dr. Faya Millimono dit avoir déjà contacté un cabinet d’avocats afin qu’une procédure judiciaire soit engagée, pour clarifier cette affaire. « Je veux bien savoir qui sont les personnes ou la personne qui a donc émargé à mon nom pendant 25 ans. Si cela est vrai, je veux le savoir. Il faut recouvrer cet argent pour reverser au trésor public », a-t-il déclaré. 

Avant d’ajouter : « J’aimerai bien savoir à travers ceux qui dirigeaient à l’époque le ministère de l’Enseignement supérieur. Je crois qu’il est bien vivant ce ministre, il s’agit du professeur Thierno Baniré Diallo. Je serai moi-même intéressé à savoir quelle était la raison pour laquelle je ne percevais pas, alors que tous les autres boursiers percevraient leurs salaires. »

Mohamed Soumah pour Guinee7.com