La Fédération de l’UFDG – France  constate avec consternation qu’un groupuscule formé de certains membres de l’ancien bureau fédéral, dirigé par un certain Bano sow, qui se dit proche du Président du parti, est en train de semer la zizanie et la division au sein de l’UFDG – France, en organisant des réunions privées pour créer des sections parallèles en France.

La Fédération de l’UFDG – France exige la cessation immédiate de ces  activités illégales et appelle ce groupuscule à revenir à la raison. Faute de quoi, la Fédération sera obligée d’utiliser les moyens qu’ils faillent pour ramener l’ordre et la cohésion au sein de l’UFDG en France. L’utilisation des méthodes d’une autre ère ne sera plus tolérée dans l’UFDG.

Le caractère privé et le manque de débat confèrent à ces types de réunions le caractère d’un club de soutien à un homme et non à un parti politique. Ces clubs privés, violents et belliqueux ne défendent que des intérêts personnels et  non un projet de société viable pour la Guinée.

Le dialogue et  l’unité dans le parti restent pour nous un impératif pour tout membre du parti en France. L’invention des “pro x et des pro y” est l’œuvre de ce groupuscule, qui refuse tout débat, toute initiative allant dans le sens du rassemblement de tous les courants du parti.

Nous, Fédération de l’UFDG – France, demandons aux militants et sympathisants du Parti de rester soudés, autour de la justice et l’unité dans la démocratie au sein du parti car nous ne voulons porter à la tête de la Guinée que des personnes compétentes, responsables et respectueuses du principe  démocratique et de la bonne gouvernance.

Le Bureau Fédéral

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici