En novembre 2022, les statuts proposés pour adoption par le comité de normalisation de la fédération guinéenne de football ont été rejeté par une écrasante majorité des membres statutaires. Conséquences, la normalisation qui avait été prorogée pour dix mois se poursuit. Il ne faut d’ailleurs pas s’attendre à une assemblée élective de sitôt, car pour le CONOR, les textes rejetés sont ceux qui doivent être adoptés.  

Lancinet Kabassan Kéita, actuel secrétaire général de la feguifoot sous la bannière de la normalisation a fait le bilan de l’année 2022 avec nos confrères de guineematin.com ce . Une année marquée par le rejet des textes proposés pour adoption à l’assemblée générale, une étape qui devait déclencher le processus électoral, mais en vain.

Pour l’ancien directeur national des sports, ceux-là qui votent doivent comprendre « que le football a évolué…»

« En harmonie avec la FIFA et la CAF, un chronogramme a été mis en place. Un travail a été fait pour amender les textes. Les membres statutaires ont été consultés. Il y a eu un travail qui a été fait, et la FIFA et la CAF avaient des principes et des directives qui ont été ajoutés à ce texte. Malheureusement, ces textes ont été rejetés par les membres statutaires, mais nous continuons toujours à travailler pour que les gens comprennent que le football a évolué et que les textes aussi doivent évoluer. Donc, on ne peut plus se cramponner à ses anciennes dispositions qui étaient dans les anciens textes. Donc, il faut faire évoluer les choses. » Indique-t-il, avant de défendre à nouveau le projet proposé : « Ça, c’est une grosse difficulté. Parce que le travail du CONOR, c’est d’amender les textes et d’aller vers les élections. Les textes qui sont amendés, qui sont pour la FIFA, la CAF et le CONOR, c’est un texte qui est vraiment moderne et qui est là pour développer le football et qui a été enregistré par la grande majorité des membres statutaires. »

Kabassan reconnaît tout de même l’échec enregistré : « Il faut se dire que c’est un échec. Il ne faut pas se le cacher. C’est un échec mais vous savez, nous sommes des grands sportifs. C’est à travers un échec qu’on rebondit pour avoir de belles victoires. C’est pourquoi nous continuons à travailler avec la FIFA, la CAF et absolument avec les membres statutaires pour leur faire comprendre que ces textes doivent être votés pour nous permettre de mettre un bureau exécutif rapidement en place qui va continuer le travail. »

Alpha