Quelques mois après que le Tribunal de première instance de Dixinn s’est déclaré incompétent de juger l’affaire de fermeture de ses bureaux, l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG) a de nouveau saisi le même tribunal.

Et on peut dire qu’une suite favorable, cette fois-ci, a été donnée à la requête du parti de Cellou Dalein Diallo ; car selon son avocat, Me. Salifou Béavogui, un procès est même déjà programmé.

Me. Bea a par ailleurs exprimé l’engagement du pool d’avocats de l’UFDG à défendre ce dossier face à l’agent judiciaire de l’État qui, dans les conditions normales, est censé répondre à cette plainte, puisque ce sont les ministères de la Sécurité et de la Protection civile, de la Défense nationale, et de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation qui sont incriminés dans la procédure.

« Il faut reculer pour mieux sauter. Nous étions venus pour la première fois, les cours et tribunaux se sont déclarés incompétents. Mais, cette fois-ci, nous pensons que nous avons bien sauté. Il n’y pas plus de possibilité pour la justice de se déclarer incompétente dans cette affaire. Tant que les droits de l’UFDG, son président, ses militants et sympathisants ne seront pas respectés, nous continuerons la bataille judiciaire. Et nous obligerons la justice à dire le droit et nous sommes déterminés à aller jusqu’au bout afin que le droit soit dit », a déclaré Me. Salifou Béavogui.

Mohamed Soumah pour Guinee7.com