Face à la propagation de la pandémie du coronavirus, le chef de l’Etat Alpha Condé dans une adresse à la nation, avait levé le couvre feu pour les villes de l’intérieur du pays. Dans cette adresse, les autres mesures n’ont tout de même pas été touchées, notamment la fermeture des lieux de loisirs. A Labé pendant la fête de ramadan, plusieurs gérants de ces lieux de loisirs ont bravé cette interdiction rapporte le correspondant de Guinee7.com

A la grande surprise, certains lieux de loisirs et maquis ont rouvert ce dimanche, jour de fête, dans la commune urbaine de Labé. Selon nos informations, dans la nuit de ce dimanche, la police a organisé une patrouille au cours de laquelle, elle a fait irruption dans plusieurs endroits comme le complexe Beindekouré situé en haute banlieue où plusieurs dizaines de jeunes s’étaient regroupés pour fumer de la chicha. Nos sources nous font état de plusieurs arrestations faites par la Compagnie Mobile d’Intervention et de Sécurité (CMIS) N*11 de Labé. Des informations infirmées par le colonel Alphonse Gomou, commandant de ladite unité que nous avons joint au téléphone dans un premier temps.

De son coté, le Maire de la commune urbaine de Labé, dit regretter cette attitude de ces gérants et que c’est bien la CMIS qui a été réquisitionnée pour les opérations. «  Nous avions été informés par diverses sources de l’ouverture de ces lieux le jour de la fête, aussitôt, nous avons réquisitionné la CMIS qui est allée faire fermer ces réfractaires. L’Etat d’urgence sanitaire est toujours en vigueur, et cela dans l’intérêt des citoyens » a expliqué Mamadou Aliou Laly Diallo.

Hormis ce lieu de loisirs, plusieurs autres ont connu le même sort. Malgré cela, les débits de boissons et autres lieux continuent à fonctionner normalement.

Sam Samoura pour Guinee7.com      

Publicités