En séjour dans la cité de Karamoko Alpha Mo Labé, le 1er vice-président de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG), le docteur Fodé Oussou Fofana en a profité pour commenter l’actualité politique nationale. Invité chez nos confrères de la radio Espace FM Foutah, le député a abordé plusieurs questions brulantes de l’actualité.

nous sommes très heureux aujourd’hui de constater que l’OIF qui a accompagné le processus électoral, se retirer du processus

Tout d’abord sur le couplage des législatives et du référendum fixé pour le 1er Mars prochain ; le parlementaire a affiché une déception totale : « Il faut dire d’abord que le professeur Alpha Condé est rentré dans l’histoire de la Guinée par la petite porte et définitivement. Il a l’intention d’organiser une élection qui n’est pas une, nous sommes très heureux aujourd’hui de constater que l’OIF qui a accompagné le processus électoral, se retirer du processus. Nous avons dénoncé ce fichier électoral parce que ce n’était pas un fichier. Un fichier fabriqué pour la Haute Guinée, un fichier qui fait la honte sur le plan africain. Monsieur Kebé a fabriqué un fichier pour Monsieur Alpha Condé. Nous avons vu des mineurs enrôlés à visages découverts. Aujourd’hui nous sommes très fiers de ne pas participer à cette élection, parce que ce n’est pas une élection, le fichier n’est pas bon. Le monde entier a condamné ce fichier. »

Quiconque part pour voter le 1er Mars, frappez-le

Poursuivant son intervention, Dr Fodé Oussou Fofana a fait savoir que l’objectif du chef de l’Etat était de faire le couplage afin de faire passer son projet de nouvelle constitution.

« Monsieur Alpha Condé a juré par deux fois sur une constitution qui limite le nombre de mandats à deux. Il est en train de forcer la situation pour changer la constitution pour qu’il soit président à vie. Le 1er Mars personne ne votera. Ceux qui ont des cartes d’électeurs, allez acheter du Aloco avec. Le candidat du RPG ARC EN CIEL a donné un message qui est très clair. Il a dit à ses militants de constituer une équipe de 10 personnes autour des urnes, celui qui veut empêcher le vote frappez-le. A partir de ce moment nous disons aussi à nos militants allez sur le terrain celui qui veut voter, frappez-le. L’appel à l’affrontement a été lancé par le président de la république », a-t-il tranché.

Sam Samoura pour Guinee7.com 

Publicités