Fodé Oussou à l’Assemblée de ce matin

Lors de l’Assemblée générale  hebdomadaire de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG) dans la matinée de ce samedi 9 octobre à la Minière, Dr Oussou Fofana, l’un des vice-présidents de ce parti s’est insurgé contre le communiqué publié par le président de la Cour Suprême, Mamadou Sylla. Nous vous proposons un extrait de ses propos.

« Le vendredi prochain, la Cour suprême va publier les résultats des élections législatives. Il faut que vous soyez prêts. Et être mobilisés parce que la confusion a commencé par le communiqué de la Cour Suprême. La Cour suprême n’a pas besoin de l’avis d’un directeur de campagne d’un parti politique pour décaler la date de la proclamation des résultats. Ça, c’est déjà la confusion. Dans le communiqué, ils disent  clairement que c’est en accord avec les directeurs de campagne et les partis politiques. Je dis que ça c’est faux, c’est archi faux. Nous savons tous que dans notre pays, c’est l’exécutif qui commande le judiciaire. Y a pas de justice dans notre pays. Les magistrats ont complètement démissionné. Un événement majeur s’est passé à CBG. On est venu s’attaquer au domicile d’Elhadj Cellou, notre bureau à CBG, nous avons porté plainte. Malheureusement au lieu de prendre les coupables et les amener à la justice, on a pris des innocents pour les convoquer à la justice. Nous avons écrit un courrier clair et net au ministre de la Justice pour dire que nous n’accepterons pas cette injustice.

Nous, nous ne demandons pas à la Cour Suprême de nous aider, nous ne menaçons pas la Cour Suprême. Nous, on ne menace pas. Ce que nous demandons à la Cour Suprême, c’est de dire la vérité. Nous savons tous comment l’élection s’est passée en Guinée.  Toutes les conditions ont été créées pour empêcher nos militants de voter. Je n’ai pas besoin d’expliquer ça à la Cour Suprême. Elle est au courant de ça. Nous avons pris des avocats qui ont fait un travail extraordinaire avec la commission électorale,  un document béton que nous avons envoyé à la Cour Suprême. Nous attendons.  Nous ne sommes pas faibles à l’UFDG ».

Propos recueillis par El Hadj Mohamed Diallo

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici