L’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) a tenu son assemblée générale, samedi 26 octobre à son siège. En l’absence de Cellou Dalein Diallo président dudit parti, c’est Fodé Oussou Fofana, un des vice-présidents qui a présidé la séance. La manifestation du Front national de la défense de la constitution (FNDC), le jeudi dernier était le point débattu en grande partie.

“La manifestation a été autorisée, nous avons signé avec le gouverneur, nous avons dit que personne n’aura de problème sur la route et nous l’avons fait. C’est la réponse qu’on a donnée au gouvernement de monsieur Alpha Condé, ce gouvernement qui dit qu’il préfère l’ordre à la loi”, a déclaré Fodé Oussou Fofana après avoir dit que : “Nous avons toujours dit, que si on nous laisse manifester, nos militants sont disciplinés, ils ne sont pas violents, nos militants sont capables de respecter les consignes du parti. Nous sommes capables de manifester sans violence.”

Il a renchéri en disant que : “Nous ne sommes pas des animaux, nous ne sommes pas dans la jungle.”

Il s’est ensuite interrogé sur les tueries pendant les manifestations : “Pourquoi monsieur Alpha Condé tue les citoyens guinéens ? Qui peut nous donner la preuve que ce ne sont pas les forces de l’ordre qui tuent dans les manifestations ?”

“Il y a eu une manifestation pacifique le jeudi, pourquoi il n’y a pas eu de mort, c’est parce que les consignes n’ont pas été données pour tuer. Si ce ne sont pas eux qui ont tué, ils n’ont qu’à nous dire qui a tué les 11 jeunes, qui a tué les 104 jeunes enterrés au cimetière de Bambéto. Nous attendons ça de Monsieur Alpha Condé, vous ne pouvez pas nous dire que ce n’est pas vous, sans nous dire qui a tué”, a poursuivi, le cadre de l’UFDG.

Avant de conclure : “Vous savez dans la rue, on tue les citoyens guinéens, les gens sont morts par balles, ils disent ce n’est pas nous, on a tué personne. Bouréma Condé a donné la réponse, parce qu’à Mamou, il a dit que c’est un gendarme qui a tué un gendarme. Il a dit que c’était une erreur. Cette balle du gendarme était adressée à qui ? Donc ça prouve à suffisance que ce qu’on nous raconte n’est pas vrai. Les forces de l’ordre viennent sur le terrain armées jusqu’aux dents. Même si un citoyen n’a pas raison, même si vous le prenez avec des cailloux, le rôle des forces l’ordre, c’est de le maîtriser, ce n’est pas de le tuer.”

Dans une interview accordée au journal, Le Monde, cette semaine, le président Alpha Condé accuse l’opposition d’être à la base des tueries pendant les manifestations. ‘‘On sait que ce sont eux-mêmes [les organisateurs des manifestations] qui tirent sur les gens. Quand il y a des morts, ça impressionne la communauté internationale. Là, ce sont des tentatives de déstabilisation d’un pouvoir démocratiquement élu. L’opposition a toujours été putschiste et elle se dit que s’il y a des morts, on met ça sur le dos du gouvernement’’, a-t-il accusé.

Avant de rassurer dans la même interview : ‘‘Nous allons faire des enquêtes. L’armée est consignée lors des manifestations. J’ai convoqué tous les chefs de la sécurité et je leur ai dit que si un élément tire, ce sont eux qui sauteront.’’

Bhoye Barry pour guinee7.com

00224 628 705 199