Ce mardi, l’ancien vice-président de la Fédération guinéenne de football lors de son passage chez nos confrères de la radio Espace, a répondu à plusieurs questions dont celle relative à son passage à la Féguifoot.

À la question de savoir est-ce qu’Antonio Souaré mérite tout ce qui lui arrive en ce moment, Amadou Diaby a répondu: « on ne pourra pas se frotter les mains du malheur des autres. Parce qu’on est quand-même des Musulmans. C’est un père de famille. J’ai du respect pour lui. A part ça, nous sommes liés par le sang familial. Je ne pourrais pas aujourd’hui me taper la poitrine pour dire que ce qui lui arrive aujourd’hui est bien. Non ! Ça c’est être méchant. Il me connaît. On peut ne pas être d’accord sur le fait du football, mais les relations familiales restent. C’est très fort. Maintenant par rapport à ce qui arrive, je ne suis pas très bien cette histoire. Je vous l’assure que depuis que j’ai connu beaucoup de problèmes dans ce pays, je préfère ne pas beaucoup me mêler dans ce qui ne me regarde pas. »

Par rapport à de prétendues excuses qu’il aurait présentées au président de la Feguifoot, il a répondu : « moi je ne me reconnais pas en ça. Parce que pour demander pardon, il faut avoir commis quelque chose. Qu’est-ce que j’ai fait pour demander pardon ? »

aurait-il extorqué de l’argent aux joueurs pendant qu’il était aux affaires ? : « J’ai fait venir dix joueurs en tout…C’est une première dans l’histoire. Je ne me suis jamais tapé la poitrine. Je disais toujours ici, fédération, fédération ! Mais pourquoi je le dis aujourd’hui ? Parce que j’ai été humilié. J’ai été mis dans la boue. J’ai été mal vendu. Il faut que les gens sachent effectivement, qu’est-ce que Amadou Diaby a fait pendant le petit temps qu’il a fait. Je défie qui que ce soit en 48h. Un joueur de football qui a dit qu’un jour, je lui ai demandé un franc. Je donnerais 100 mille dollars à ce joueur-là. »

Une synthèse faite par Abdou Lory Sylla pour guinee7.com