Après le rejet des statuts de la Féguifoot par la majorité des membres statutaires, ce samedi, la présidente du Comité de normalisation de la fédération guinéenne de football, madame Sy Mariama Satina Diallo, a déploré cet état de fait.

« J’ai un sentiment de tristesse. Parce que nous pensions que ces statuts qui ont été rédigés avec l’appui de toute la communauté du football, nous avons pensé, parce que nous avons consulté les membres. Nous avons essayé le temps qu’on a pu travailler avec les acteurs du football. Nous pensions que ces statuts auraient été acceptés aujourd’hui, votés pour que nous puissions avancer afin qu’un nouveau bureau de la fédération guinéenne de football puisse être mis en place en fin avril, comme nous l’avons prévu dans notre chronogramme. Nous avions aussi tenu compte de tout ce qui se fait de bon à travers le monde en matière de football, la transparence, la démocratie, la bonne gouvernance, le conflit d’intérêt, nous avons tenu compte de tout ça», a-t-elle dit.

« Aujourd’hui, je vois la communauté de football qui rejette les statuts. Cela me déshonore…cela veut dire que l’unité que nous avons cherché à prôner depuis le début, n’a pas joué. C’est contre qui en fait ? C’est la question qu’il faut se poser. Le football aujourd’hui appartient à tout le monde. Ce n’est pas seulement les acteurs de football. Le foot appartient au peuple de Guinée. Ce sport doit unir, mais pas pour deviser. Donc encore une fois je regrette que cela soit fait. Mais nous sommes en démocratie. Nous acceptons leur choix. Nous allons rendre compte à la FIFA et à la CAF. Et nous allons évoluer. Mais le processus va être retardé. Parce que de toute façon, tôt ou tard ces statuts seront adoptés. On ne peut pas changer la marche du monde. Le monde a évolué. Le sport aujourd’hui est un business, l’unité. Ils vont peut-être finir par l’accepter et nous irons en avant. De toute façon, on ne baisse pas les bras. On va continuer à essayer de les sensibiliser, faire des plaidoyers. Et de les amener à avancer dans le sens du progrès du sport guinéen », a-t-elle lancé.

Thierno Abdoul Barry pour guinée7.com