Dans un entretien paru récemment sur le site du gouvernement, Madame Hann Dienaba, Directrice Générale Adjointe de l’Agence de Promotion des Investissements Privés (APIP-GUINEE), qualifie le forum de Londres  prévu ce 24 février, d’opportunité pour la Guinée, qui fut durement affectée par l’épidémie d’Ebola. Certains observateurs craignent cependant que le rendez-vous du bord de la Tamise ne soit encore une simple promenade de santé pour le gouvernement et les lobbys qui rodent autour du palais présidentiel. Quand on sait que ces foras sont organisés à coup d’énormes espèces sonnantes et trébuchantes, sans que cela ne soit accompagné de résultats probants.

A la question de savoir, quelles pourraient être les retombées du forum  devant se tenir à Londres pour ce 24 février, Madame Hann Dienaba, Directrice Générale Adjointe de l’Agence de Promotion des Investissements Privés (APIP-GUINEE) a répondu en ces termes : « L’UK-Guinea Trade & Investment Forum est un forum assez stratégique pour la Guinée parce que Londres a la place financière la plus importante du monde. Tous les financiers se retrouvent dans cette ville quelle que soit leur nationalité. Ce forum va nous permettre de présenter la Guinée, inscrire la Guinée sur la carte du monde et sur la plateforme financière, afin de faire connaître nos opportunités d’investissement et de permettre aux investisseurs de voir s’ils peuvent s’installer en Guinée et nouer des relations avec notre pays », a-t-elle indiqué.

Avant d’ajouter que  « c’est une opportunité pour nous de faire connaître notre pays par le monde et encourager les investisseurs à venir vers la Guinée, tout en les rassurant. Ce forum est aussi une occasion pour la Guinée de diversifier ses partenaires économiques ainsi, renforcer son économie », selon elle.

Dans ce même entretien, Mme Hann est revenue sur les prérogatives de sa structure,  qui est l’Agence de Promotion des Investissements Privés (APIP-GUINEE),  créée par Décret le 10 février 2014 et rattachée à la Présidence de la République.  Cette entité  a « pour mission de soutenir l’investissement privé en Guinée et de mettre en œuvre des politiques incitatives du Gouvernement guinéen en matière de promotion des investissements privés. Notre vision est de contribuer au développement économique de la Guinée à travers la promotion et la facilitation des investissements », a-t-elle souligné.

Dans la même lancée, elle a indiqué que son institution a pour mission principale « de faciliter l’accompagnement des formalités administratives relatives à la création d’entreprises, encourager et soutenir le développement des investissements, mais surtout valoriser l’image de la Guinée à l’étranger. »

« A cet effet, nous offrons différents services tels que l’accueil, l’orientation et l’assistance aux investisseurs et aux entreprises. Egalement, nous sommes en charge de l’octroi des agréments, du suivi et évaluation des projets agréés,  nous participons aussi à l’élaboration et au suivi de la politique de promotion du secteur privé », a-t-elle fait savoir.

Par rapport aux  secteurs d’opportunités spécifiques pour les investissements  en Guinée, la Directrice générale adjointe de l’APIP explique que « le  gouvernement a des priorités par rapport aux investissements et aux projets à promouvoir. Au niveau des infrastructures, les opportunités sont énormes : la construction des routes, la reconstruction de la ville, les infrastructures énergétiques, le secteur de l’agriculture etc…

Elle a rappelé que   la Guinée est « une puissance agricole en devenir, nous avons plus de 6000 terres arables. Les investisseurs ont donc la possibilité de soit louer un terrain ou l’acheter pour des projets agricoles. Et qu’au niveau du tourisme, là aussi nous avons énormément de sites touristiques à exploiter. »

Ce sont là des arguments qui pourraient convaincre les investisseurs à venir vers la Guinée, vu que le pays est doté d’énormes ressources potentielles en agriculture et en mines. Mais vu que les institutions ont un caractère fragile, notamment la justice, il serait « suicidaire » pour des étrangers de venir placer leurs fonds dans ce beau pays où de nombreux hommes d’affaires venus d’Europe ou d’Amérique du nord se sont cassés la figure, détroussés jusqu’au dernier centime par de petits escrocs avec la complicité de barons et de hauts gradés des forces armées. Cela on l’a vécu sous la deuxième république, et le phénomène persisterait encore. Il suffit de se tourner vers les tribunaux, pour s’en convaincre. Alors, qu’on n’occulte pas le fait qu’il n’y a toujours pas suffisamment de garanties, pour assurer la sécurité des investissements en Guinée. L’APIP doit mieux se pourvoir, dans sa « noble » mission. Quant au voyage de Londres, cela ne pourrait s’apparenter qu’à une autre promenade de santé, où des lobbys vont s’échiner, dans le simple but de tirer leurs marrons du feu.

Mamady Kéita in Le Démocrate, partenaire de guinee7.com

1 COMMENTAIRE

  1. C’est plutôt aux Etats-Unis que nous devrions faire une forum! en Angleterre c’est encore ce Tony Blaire qui c’est rempli les poches un consultant qui vaut zero et qui cherche les gros sous….

  2. C’est tout ce que Alpha Conde admire
    Se promener aux frais du pauvre contribuable
    Que nous ont ils coutés et apportés ces multiples deplacements (Doubai, Paris, Davos, Londre, …)
    Ce president s’accapare les maigres resources que ses predecesseurs ( Conte, Dadis et Sekouba) n’ont pas reussit a delapider
    QUe Fieu sauve la guinee

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici